Jeudi, 23 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'île des Caraïbes vote un rattachement aux USA

L'île des Caraïbes vote un rattachement aux USA

12 Juin 2017

" Nous nous présenterons sur la scène internationale pour défendre l'importance de voir Porto Rico devenir le premier Etat hispano des Etats-Unis", a déclaré Ricardo Rossello, peu après avoir voté dans la municipalité de Guaynabo, à l'ouest de la capitale San Juan.

Les électeurs de Porto Rico ont voté dimanche pour devenir le 51e Etat américain au cours d'un référendum marqué par une lourde abstention.

Selon les résultats du référendum, plus de 97 % des votants se sont prononcés pour le rattachement aux États-Unis, 1,5 % pour le statut de libre association et seulement 1,32 % ont voulu conserver le statut actuel d'un "territoire non incorporé ".

"Je veux assurer l'avenir de mes enfants et de mes petits-enfants grâce aux financements fédéraux qui nous correspondent", confiait à l'AFP Miriam Cruz, une femme au foyer.

Au terme du référendum sur le statut de Porto Rico, la majorité des Portoricains désirent être rattachés aux Etats-Unis. Depuis 1950, Porto Rico détient un statut spécial d'"Etat libre associé" et nombreux sont ceux à penser que c'est ce statut qui empêche le pays de sortir de la crise.

Attorney General Sessions to Testify Before Senate Intelligence Committee
Bharara says Trump called him twice before the inauguration, to "shoot the breeze". "Totally illegal?" he asked in a tweet. Briefing congressional appropriators on the Justice Department's budget is a critical part of the attorney general's job.

"C'est parce que Porto Rico est dans une relation inégalitaire avec le gouvernement fédéral" américain que les finances de l'île ont été mises sous la tutelle d'une commission pilotée par le Congrès à Washington, martèle-t-il, alors que Porto Rico croule sous une dette de 70 milliards de dollars, la plus grosse faillite jamais déclarée par une entité locale américaine. Beaucoup y voient même l'origine de la crise qui assaille l'île.

Défendu par le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, le rapprochement avec le leader américain pourrait donc devenir une possibilité. Installées sur le territoire depuis plusieurs années, de nombreuses entreprises américaines avaient en effet quitté Porto Rico en 2006.

Frappée doublement par cette saignée et la grande crise financière, Porto Rico a alors plongé dans la récession. Pourtant, celle qu'on surnomme "la Grèce des Caraïbes" a pu aisément continuer à s'endetter sur le marché américain des obligations municipales, où les investisseurs s'arrachaient ses titres, là aussi exonérés d'impôts américains. jusqu'à l'explosion de la bulle.

Pour autant, l'organisation de ce coûteux référendum purement consultatif - le cinquième depuis les années 1960 - alors que les caisses du gouvernement sont vides, indigne l'opposition qui dénonce un vote biaisé.

"L'opinion publique est divisée", souligne Edwin Melendez, directeur du centre d'études portoricaines de la City University à New York. "La moitié de la population, ou plus, estime qu'il ne va rien se passer car (.) le gouvernement américain n'a aucune obligation de prêter attention au résultat, qui manquera en plus de légitimité" si une part importante de l'électorat le boycotte, poursuit-il.

L'île des Caraïbes vote un rattachement aux USA