Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Affaire Ferrand: une "hallali" et un "amalgame" pour Castaner

Affaire Ferrand: une "hallali" et un "amalgame" pour Castaner

12 Juin 2017

Selon l'actuelle directrice des Mutuelles de Bretagne, Joëlle Salaun, jointe dimanche, il n'y avait pas de problème car il n'existe pas de "lien juridique ou patrimonial" entre Richard Ferrand et sa compagne à la tête de la SCI. Pour les mutuelles elles-mêmes, qui ont livré un communiqué la semaine passée, "le conseil d'administration a eu raison de faire ce choix et de le confirmer".

Ces accusations s'ajoutent à celles lancées contre le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand, proche de M. Macron et secrétaire général du parti La République en marche (REM). Pour 67 % des sondés, le gouvernement d'Édouard Philippe "souhaite vraiment moraliser la vie politique", preuve que la nouvelle équipe exécutive conserve une certaine confiance des Français.

Richard Ferrand ne devrait pas quitter le gouvernement à moins d'un nouveau rebondissement.

Mêlant les cas de M. Ferrand et du garde des Sceaux François Bayrou, renvoyé en correctionnelle dans une affaire de diffamation, le patron des députés LR, Christian Jacob, a dénoncé un gouvernement "empêtré dans ses propres turpitudes". "(.) Pour ma part, cela a duré quatre mois, rémunéré un peu plus que le SMIC 1266 euros par mois parce que j'avais besoin au débotté que quelqu'un vienne remplacer un collaborateur qui était gravement souffrant", a-t-il expliqué sur France Inter.

François Ruffin qualifié pour le second tour dans la Somme
François Ruffin a obtenu, dimanche 11 juin, le droit de concourir au second tour des élections législatives . Il arrive à la deuxième place, derrière le candidat de LREM Nicolas Dumont, maire d'Abbeville (33,7%).

Le Canard enchaîné revient quant à lui dans son édition de mercredi sur le point de départ de cette polémique: la création d'une société civile immobilière (SCI) qui a permis à Sandrine Doucen d'acquérir à bon compte des locaux loués par les Mutuelles de Bretagne quand Richard Ferrand les dirigeait.

Vendredi le parquet de Brest a indiqué qu'il n'ouvrait pas d'enquête sur le volet immobilier et que le parquet national financier n'entendait pas se saisir de cette affaire. Richard Ferrand s'est défendu à plusieurs reprises de toute recherche d'enrichissement personnel. Mardi 30 mai, Le Monde a publié une enquête sur le "système" Ferrand, marqué par le mélange des genres entre intérêts privés et publics.

"Je me suis fixé des règles très claires comme chef de gouvernement", a souligné Edouard Philippe. "M. Ferrand a surement des explications à donner, le gouvernement a surement un accompagnement à apporter", plaide François Baroin, chef de file LR pour les législatives. Alors, je veux bien que les journalistes ouvrent le débat (...) mais ce ne sont pas non plus les journalistes qui doivent pouvoir juger et dire: "+Lui, on jette l'opprobre, il doit arrêter+ ", a-t-il insisté, estimant que si les électeurs " confortent Richard Ferrand dans son fief " du Finistère aux législatives, " il faudra qu'on s'interroge sur le fait de savoir si on a mené à juste titre l'hallali sur cet homme ".

Notre journal a retrouvé l'avocat à l'origine de l'opération immobilière concernant la compagne de Richard Ferrand, alors directeur général des Mutuelles de Bretagne.