Jeudi, 23 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Les assaillants étaient des nationaux recrutés par l'EI — Iran

Les assaillants étaient des nationaux recrutés par l'EI — Iran

09 Juin 2017

Le bilan des attentats a par ailleurs été revu à la hausse après la mort à l'hôpital de quatre blessés, portant à 17 le nombre de personnes tuées dans les attaques contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeini.

Des policiers devant le Parlement iranien apres un attentat-suicide hier.

Alors que la tension monte entre l'Arabie saoudite et le Qatar au sujet de la question du rapprochement irano-qatari, une attaque revendiquée par l'Etat islamique a frappé deux lieux symboliques de la république islamique chiite.

Le ton du président Trump, en tout cas, tranche avec les "condoléances" et "pensées" plus nuancées transmises plus tôt dans la journée par le diplomatie américaine.

Bien que Washington combatte aussi l'EI, le président américain Donald Trump a estimé après les attentats de Téhéran que "les Etats qui appuient le terrorisme risquent de devenir les victimes du mal qu'ils soutiennent".

Les Etats-Unis et l'Iran n'entretiennent pas de relations diplomatiques.

Autour des deux lieux des attaques, d'imposantes forces de sécurité étaient présentes et des stations de métro ont été fermées.

2 bus drivers, conductor arrested for molesting teenager
The police have been looking for another man involved in the crime but not part of the sexual assault. The three allegedly raped the girl on Monday night after halting the bus near a village in Salem .

Les assaillants du Parlement étaient "âgés de 20 à 25 ans", a déclaré à l'agence Fars Mohammad Hossein Nejat, chef adjoint des services de renseignement des Gardiens de la révolution, le corps d'élite d'Iran. "Beaucoup d'analystes envisagent que le fait que le président Donald Trump se soit rendu à Ryad le jour des élections iraniennes pour signer un contrat d'armement de 300 milliards de dollars était une sorte d'autorisation à l'Arabie saoudite d'aller plus encore dans les hostilités avec l'Iran". Ils ont promis de ne jamais laisser 'sans vengeance le sang versé d'innocents'. C'est la première fois que l'EI perpétue un attentat au sein de la république islamique.

Les six assaillants qui ont perpétré l'attentat ont été tués.

Le ministère des Renseignements a publié leurs photos et leurs prénoms.

L'Iran et la Russie sont engagés militairement en Syrie aux côtés du pouvoir contre les groupes rebelles et jihadistes principalement l'EI.

Elles avaient également annoncé qu'un attentat dans le métro de Téhéran avait été déjoué. Malgré la volonté évidente de déstabiliser le pays que démontrent ces attaques, les structures étatiques ne sont pas ébranlées.

Les forces de sécurité iraniennes ont affirmé ces deux dernières années avoir démantelé des cellules de l'EI en Iran et déjoué des tentatives d'attentat de sa part. Le narratif iranien est de de considérer que l'Arabie Saoudite a entraîné et soutenu ces groupes sunnites extrémistes (Etat Islamique, Al Qaeda) dans leur lutte en Syrie et en Irak pour faire "tomber" les gouvernements de ces pays et affaiblir l'Iran. Depuis des mois, le groupe jihadiste a "intensifié ses efforts de propagande" en direction de la minorité sunnite du pays, qui représente 10 à 15% de la population du pays, concentrée aux frontières avec l'Irak et le Pakistan, explique Le Monde (lien abonné).