Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Retour sur Terre réussi pour Pesquet et son collègue russe

Retour sur Terre réussi pour Pesquet et son collègue russe

03 Juin 2017

De retour sur Terre après près de 200 jours dans l'espace, Thomas Pesquet vient de boucler "l'aventure la plus intense de (sa) vie".

Le président l'a félicité et lui a demandé comment se sentait l'astronaute.

La capsule des deux astronautes a atterri à l'heure prévue non loin de la ville de Jeskazgan, dans le centre du Kazakhstan, a confirmé à l'AFP le Centre russe de contrôle des vols spatiaux (TsUP).

La capsule a touché le sol à une vitesse d'environ 5km/h alors que la vitesse de départ était de 28'000km/h. Il a pu s'entretenir avec des proches mais aussi avec Emmanuel Macron qui a suivi l'ensemble de l'atterrissage depuis le CNES à Paris. Thomas Pesquet a aussi assuré que "tout s'est très bien passé" et qu'il se "réhabitue doucement à la gravité" confiant devoir faire un effort pour tenir le téléphone. Il faut savoir qu'ils ont passé plus de 6 mois dans l'espace.

Quelques minutes après, les deux astronautes ont pu être vus en vidéo, à la sortie de la capsule. Avant, "ils revenaient plus affectés", affirme-t-il. "C'était sur son temps libre", souligne Jean-François Clervoy en réponse à ceux qui trouvent que l'astronaute en a trop fait sur le plan de la communication.

En début de matinée, Thomas Pesquet et Oleg Novitski ont dit au revoir aux astronautes qui restent dans la Station spatiale internationale (ISS), à 400 km de la Terre. C'est d'ailleurs pour cette raison que les astronautes de l'ISS sont astreints tous les jours à deux heures d'exercice physique. Les deux hommes, incapables de se tenir debout, ont alors été extirpés du module par les équipes de récupération présentes sur place.

Niger : Six soldats tués dans une attaque terroriste
Les attaques contre les forces de sécurité se multiplient dans le sud-ouest du Niger placé en état d'urgence. Des opérations de ratissage et de poursuite ont été lancées avec l'engagement de la force aérienne.

Le premier vol de Thomas Pesquet dans l'espace est le couronnement de plus de sept ans d'entraînement.

Formé à l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (Isae-Supaero) de Toulouse, passé de 2002 à 204 par le Cnes en tant qu'ingénieur-chercheur, Thomas Pesquet est ensuite devenu pilote de ligne. Ce sont quelques-uns des mots adressés par Thomas Pesquet vendredi au président Macron après son atterrissage dans les steppes du Kazakhstan, avec le Russe Oleg Novitski.

Là-haut, Thomas Pesquet a largement dépassé les 35 heures de travail hebdomadaires et son médecin est étonné de sa facilité d'adaptation à l'absence de pesanteur.

"Ma famille est la chose qui m'a le plus manqué", a aussi expliqué l'astronaute.

"Ils vont bien sûr nous manquer, ce sont des astronautes exceptionnels", a déclaré, les larmes aux yeux, Peggy Whitson, avant de passer le commandement de l'ISS à Fiodor Iourtchikhine.