Vendredi, 16 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Trump va se retirer de l'Accord de Paris, dit le site Axios

Trump va se retirer de l'Accord de Paris, dit le site Axios

01 Juin 2017

Les responsables de l'UE ont adopté un ton moins diplomatique à l'encontre du président américain.

Donald Trump rendra publique dans l'après-midi sa décision quant au maintien ou non des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Durant cette visite à l'étranger, le conseiller économique en chef de la Maison blanche, Gary Cohn, a déclaré aux journalistes, que le point de vue du président américain "avait évolué " suite à ses discussions avec les dirigeants européens.

Aucune confirmation officielle pour l'heure.

"Cher président Trump, nous faisons partie des plus grandes entreprises sises ou travaillant aux Etats-Unis, et nous vous encourageons fortement à maintenir les Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat ", lit-on au début.

Le président croit-il à l'impact des activités humaines sur le changement climatique, sujet qui fait l'objet d'un très large consensus scientifique?

Formellement, un tel retrait prendrait du temps. La Russie, quant à elle, fait planer le doute: elle fait partir des rares pays à n'avoir pas encore ratifié l'accord de Paris.

Trump entend se retirer de l'Accord de Paris
A l'époque, nul n'osait envisager sérieusement le triomphe électoral de Donald Trump , farouche adversaire de toute politique climatique.

"Que feriez-vous s'il (Donald Trump, ndlr) prenait la décision du retrait?", a demandé un internaute au fondateur du constructeur de véhicules électriques de luxe Tesla sur Twitter. Le Canada avait par exemple quitté le Protocole de Kyoto. L'accord prévoit de contenir le réchauffement climatique en dessous des deux degrés par rapport aux niveaux préindustriels ou le désinvestissement des énergies fossiles, là où le président américain a promis des emplois.

Près de 200 pays, dont les États-Unis et le Canada, ont accepté en 2015 de réduire volontairement leurs émissions de gaz à effet de serre afin de combattre les changements climatiques.

L'administration Trump a, à plusieurs reprises, dénoncé ces objectifs comme trop élevés.

Il faut que les Européens se montrent à la hauteur du défi: si les États-Unis décident de revenir sur leur engagement en s'excluant de facto d'un accord des Nations unies, qui représentent les 196 pays signataires de l'Accord de Paris, nous devons prendre les décisions qui s'imposent afin de nous protéger et protéger les générations futures.

Le patron de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Scott Pruitt, s'était ouvertement prononcé pour une sortie de l'accord, jugeant qu'il était " mauvais " pour l'Amérique.

Le géant pétrolier Chevron "continue de soutenir l'accord de Paris parce qu'il constitue un premier pas vers un cadre international", assure une de ses porte-parole, Melissa Ritchie.