Dimanche, 21 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le retrait des États-Unis est imminent — Accord de Paris

Le retrait des États-Unis est imminent — Accord de Paris

01 Juin 2017

Le président du Conseil européen espère ainsi approfondir leurs positions communes, notamment sur le climat, et peut-être même publier une déclaration commune pour soutenir fermement l'accord de Paris. Selon Axios, Donald Trump avait fait savoir qu'il rendrait sa décision concernant l'Accord de Paris sur le climat dans la semaine.

Le monde entier attendait.

Certains dans l'administration Trump ont bien compris que les avantages de l'accord de Paris dépassaient ses inconvénients. "Il y a 147 pays qui ont ratifié l'accord de Paris, s'il y a un des 147 pays qui se retire, c'est dommage pour lui (...) mais il faut rappeler que les États-Unis ne produisent que 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre", indique le scientifique qui salue l'engagement du reste du monde pour tenter de lutter contre le réchauffement climatique. " Cela met les Etats-Unis, et le monde, sur une logique de réaction tardive aux catastrophes, plutôt que de les anticiper".

Le milliardaire Elon Musk -partisan avoué des initiatives pour lutter contre le réchauffement climatique- exprime clairement que le retrait de cet accord n'est pas une bonne idée. Le milliardaire et entrepreneur Elon Musk a quant à lui menacé de quitter les différents cénacles de grands patrons conseillant Donald Trump si celui-ci retirait les États-Unis de l'accord.

Roland Garros : Jérémy Chardy passe sans encombre le 1er tour
Gêné par son épaule droite, Nishikori a assuré l'essentiel pour se qualifier au troisième tour. Il a surtout su profiter de l'énorme trou d'air du Français, qui a perdu 12 jeux de suite.

Le président démocrate, qui avait fait du climat l'une des priorités de ses deux mandats, mettait régulièrement en avant la "course contre la montre" dans laquelle la communauté internationale est engagée pour tenter de limiter les effets les plus dévastateurs des bouleversements climatiques en cours. Son discours avait pris place à quelques pas à peine de l'endroit où les dirigeants mondiaux avaient négocié les termes de l'Accord de Paris. De nombreuses entreprises américaines, dont le pétrolier ExxonMobil, demandent d'ailleurs un maintien au sein de l'accord de Paris.

La position de Donald Trump sur le changement climatique demeure plus que floue. Il donnerait la preuve que la droite dure (Steve Bannon, Scott Pruitt, etc.) a toujours l'oreille de Donald Trump, au grand dam des modérés (Ivanka Trump, Rex Tillerson, Rick Perry, etc.) qui espéraient préserver la réputation américaine sur la scène mondiale. Et l'ONU a envoyé régulièrement des messages sans équivoques au président Trump.

En fin de compte, ce que Donald Trump désire pourrait n'avoir aucune importance. Comme le rédacteur en chef de Forbes US, Chris Helman, le disait plus tôt cette année dans un podcast, les marchés économiques se dirigent déjà vers une énergie "propre".