Lundi, 23 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » Fin de la grève en vue — Transports de carburants

Fin de la grève en vue — Transports de carburants

01 Juin 2017

Pour autant, on ne trouve pas de carburant partout et il faudra surement plusieurs jours avant un retour à la normale. "C'est un soulagement parce que ces périodes sont très dures à vivre dans les stations-service", indique Francis Pousse, président Métier Distributeur carburants du CNPA (professionnels de l'automobile) qui représente les propriétaires de 6.000 stations services en France. De plus, 445 stations sont en pénurie partielle, elles puisent les dernières gouttes dans leur réserve afin de servir les clients.

Pour savoir si votre station-service a déjà rouvert ses portes, il suffit de se rendre sur l'application baptisée Essence ou sur le site Internet dédié. Il y a 11.000 stations dans l'Hexagone, dont 1.000 en Ile-de-France.

S'agissant des stations Total, 99 stations étaient encore en rupture à 10h00 (29%), comme la veille, a précisé le groupe Pétrolier.

Après six jours de grève, les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses (carburants, gaz.) vont reprendre le travail, comme l'a annoncé ce matin la CGT.

La CGT est à l'initiative d'une grève depuis vendredi dernier, 26 mai, qui entraîne des difficultés d'approvisionnement en particulier en Ile-de-France.

Des associations veulent porter plainte pour "qu'une enquête soit menée" — Affaire Ferrand
C'est ce qu'a dénoncé Marine Le Pen sur l'antenne d'Europe 1 ce matin à propos de l'affaire Ferrand . Edouard Philippe aurait-il nommé Richard .

Suite à ce mouvement de grève, de nombreuses stations-service franciliennes se sont retrouvées à court de carburant.

Au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), les grévistes ont décidé la reprise pour "favoriser les négociations bien engagées" mais préviennent qu'ils suivront attentivement les discussions, "déterminés à obtenir l'intégralité de (leurs) revendications".

Elle revendiquait notamment une durée journalière de travail maximale de 10 heures, un suivi médical semestriel spécifique, un taux horaire minimal de 14 euros de l'heure et un treizième mois.

Au cours de la réunion au ministère, il a été décidé d'une part d'une table-ronde le 16 juin sur la sécurité et la santé, comme l'avaient proposé les quatre autres syndicats (CFDT, CFTC, FO et CFE-CGC), afin de réviser notamment le contrat type de transport de matières dangereuses, inchangé depuis 2007. C'est lors d'une réunion au ministère des Transports que la situation s'est débloquée.