Mardi, 23 Janvier 2018
Dernières nouvelles
Principale » Détournement de dizaines de milliards par des agents publics — Burkina Faso

Détournement de dizaines de milliards par des agents publics — Burkina Faso

01 Juin 2017

Ce rapport 2015 contient, selon le président de l'ASCE, Luc Marius Ibriga, des investigations et contrôles réalisés dans 28 structures.

Le rapport 2015 de l'Autorité supérieure de contrôle d'État et de lutte contre la corruption (Asce-Lc) est tombé et les révélations sont accablantes: plus de 31 milliards de francs Cfa ont fait l'objet de malversations.

" Dans ce rapport, vous avez des contrôles post-insurrection, 28 entités ont été investiguées, l'audit des lotissements à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, 11 structures ont été auditées dont la présidence du Faso et le contrôle de certains comptes de dépôts", a déclaré Luc Marius Ibriga (photo), le contrôleur général d'Etat qui venait de présenter ledit document à Roch Marc Christian Kaboré, le président burkinabé. "Vous ne pouvez pas non plus donner la gestion de comptes de dépôts à des personnes qui ne sont pas des comptables".

La Présidence du Faso n'échappe pas au cas de malversation.

Les Obama, nouveaux propriétaires d'une maison luxueuse à Washington
Il possède une maison de 5,6 millions de dollars, achetée grâce à la fortune qu'il a amassée à la tête d'ExxonMobil. Kalorama a accueilli d'autres anciens pensionnaires de la Maison-Blanche, qui se situe à trois kilomètres de là.

"Vous ne pouvez pas, indique-t-il, être à la présidence du Faso et faire travailler des prestataires sans contrats".

Le président de l'ASCE/LC, face à cette situation, recommande "de changer de fusil d'épaule pour aller vers une démarche préventive. C'est ce qui a été engagé avec la réforme du statut des corps de contrôle pour que les inspections techniques deviennent les auditeurs internes des ministères ". "Cela signifie qu'on ne sait même pas quels sont les biens de la présidence du Faso", a-t-il souligné. "Nous sommes au regret de constater qu'il y a des dossiers introduits depuis 2009 qui, jusqu'à ce jour, sont en cours d'instruction". Néanmoins, les enquêteurs burkinabé se félicitent de la mise en place l'année dernière de pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières. Il a souhaité également que le système de gestion financière, qu'il juge trop procédurier, soit allégé pour plus d'efficacité.

" Tout le temps, on dit qu'il y a une faible absorption des fonds mis à la disposition du Burkina parce que les procédures sont trop lourdes et bien que trop lourdes, elles n'empêchent pas la corruption".

Détournement de dizaines de milliards par des agents publics — Burkina Faso