Jeudi, 19 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Un candidat LREM avait été inéligible pendant un an en 2003 — Toulouse

Un candidat LREM avait été inéligible pendant un an en 2003 — Toulouse

29 Mai 2017

Dans un communiqué que Côté Toulouse s'est procuré, LREM indique avoir "pris connaissance aujourd'hui par voie de presse (l'information est parue dans La Dépêche, ndlr) de la situation de Pierre Cabaré, candidat dans la 1 circonscription de Haute-Garonne ".

Pierre Cabaré reconnaît n'avoir rien dit à la commission d'investiture d'En Marche. Selon la décision du Conseil constitutionnel, publiée au Journal Officiel le 12 février 2003, Pierre Cabaré a été déclaré inéligible pour un an car son compte de campagne pour les législatives de 2002 avait été rejeté par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. "Ces deux conditions ne connaissent aucune exception", poursuit le communiqué. Celui qui était alors candidat sous l'étiquette Cap 21, a déclaré à l'AFP qu'il "n'y connai [ssait] rien" et ne "sa [vait] pas à l'époque qu'il fa [llait] avoir un mandataire financier".

Pierre Cabaré, 59 ans, prothésiste dentaire, a indiqué s'être présenté à différentes élections en Haute-Garonne, sans étiquette, sous l'étiquette UDI ou France Ecologie. Toujours contacté par La Dépêche, un membre de la commission d'investiture assure "que quelqu'un qui a déjà été sanctionné d'une peine d'inéligibilité ne peut être candidat de la République en marche". "C'est vrai, je n'avais pas ouvert de compte de campagne mais mes seules dépenses se résumaient à trois pots de colle que j'avais achetés environ 100 euros sur mes propres deniers et qui ne m'ont jamais été remboursés".

Plus de 300 bouches d'incendie ouvertes — Fortes chaleurs
Pour rappel, les personnes qui ouvrent des bouches d'incendie , risquent jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende. Parmi les autres risques: des " équipements électriques et des caténaires " de voies ferrées pourraient être inondés.

Dès janvier, Emmanuel Macron, lorsqu'il était candidat à la présidentielle, avait indiqué dans son appel à candidatures pour les législatives: "Aucun candidat ne devra avoir de casier judiciaire ni avoir subi de peines d'inéligibilité". "Aujourd'hui, j'ai des comptes qui sont précis, au cordeau", se défend-il.

C'est un coup porté par mes concurrents qui ne trouvent rien d'autre que ça pour atteindre mon intégrité, a estimé Pierre Cabaré, cité par l'AFP. Comme François Chollet, candidat LR: "Cette omission, pour le moins suspicieuse, me semble clairement incompatible avec les valeurs du président de la République qui a fait de la probité une des valeurs cardinales de sa campagne et de son quinquennat".

Le candidat de la droite et du centre demandait alors "au mouvement LREM de clarifier sa position et de prendre en responsabilité les décisions les plus appropriées fort de cette information nouvelle ".

Un candidat LREM avait été inéligible pendant un an en 2003 — Toulouse