Lundi, 24 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Graf a convaincu Agassi d'entraîner Djokovic

Graf a convaincu Agassi d'entraîner Djokovic

29 Mai 2017

Dès le premier tour de Roland-Garros le Français Benoit Paire aura un défi de taille: battre Rafael Nadal. Après un début d'année fructueux, avec un 18e trophée majeur, lors de l'Open d'Australie, et des succès à Indian Wells et Miami, le joueur suisse a décidé de zapper la saison sur terre battue pour se préserver pour Wimbledon, qui aura lieu du 3 au 16 juillet. D'autre part, si Nadal est l'incontestable numéro un sur terre, au vu des résultats globaux du printemps, le protégé de Gunther Bresnik est un légitime dauphin du Majorquin, malgré le titre de Zverev à Rome. Lui qui prend cet échange avec Novak Djokovic à Roland Garros "absolument pas comme un job à temps complet" espère en tout cas aider de son mieux par ses conseils avisés le numéro 2 mondial en perte de vitesse ses derniers temps. L'Espagnole Garbiñe Muguruza n'a plus joué de finale depuis son sacre parisien en 2016, la Roumaine Simona Halep est gênée par une cheville récalcitrante et l'Allemande Angelique Kerber peine à confirmer sa première place. Je pense qu'il ne peut que s'améliorer, je le crois, car il va comprendre à quel point il est fort. C'est important pour un joueur de savoir bien se connaître. Ils sont indéniablement loin de leur meilleur niveau mais les grands rendez-vous peuvent les sublimer. "Avant de lui enseigner quelque chose, il faut déjà que j'apprenne moi-même!", a plaisanté André Agassi face à de rares journalistes à la sortie du court, avant de s'adonner à quelques selfies. Il a un gros service, de très bonnes mains, un revers fantastique.

Pour Murray, atteint d'un virus selon des médias britanniques, le chemin vers les demi-finales s'annonce plus compliqué.

Manchester: nouvelle arrestation, 14 personnes en garde à vue
Près de 1.000 agents sont aujourd'hui mobilisés pour analyser plus de 800 pièces à convictions dont 205 documents numériques. Parallèlement, les habitants de Manchester reprennent un rythme de vie normal, bravant la tension et la peur du terrorisme.

Après les classes creuses nées de 1988 à 1992, la relève semble mettre le nez à la fenêtre pour contester la domination des trentenaires. Après la contre-performance face au Belge David Goffin à Monte-Carlo (quarts) et la correction infligée par Nadal à Madrid (demi-finale), le "Djoker" s'est montré plus convaincant à Rome en accédant à la finale où l'Allemand Alexander Zverev l'a dominé avec la manière (6-4, 6-3). Le Serbe, de son côté, pourrait croiser Lucas Pouille (ou Albert Ramos) en huitièmes de finale, puis Dominic Thiem en quarts, ce qui n'aurait rien d'évident.

Vers un duel de titans avant la finale? Mais ne sont-ils pas encore un peu tendres pour y parvenir dès cette année face à l'incomparable expérience de Nadal?