Mercredi, 8 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le point sur les arrestations — Attentat à Manchester

Le point sur les arrestations — Attentat à Manchester

27 Mai 2017

Le niveau d'alerte attentat, "critique", est le plus élevé possible, le pays craignant d'autres attaques dans les prochains jours.

Des soldats s'apprêtaient mercredi à se déployer en mission de surveillance sur des lieux sensibles dans les villes.

Après l'interpellation d'Hachem, frère de Salman Abedi, au domicile familial à Tripoli, son père "Ramadan Abedi vient d'être arrêté lui aussi", a annoncé un porte-parole d'une unité des services de sécurité libyens. Des images de la police britannique reproduites par le New York Times montrent un détonateur que le kamikaze aurait tenu dans sa main gauche, des morceaux de métal et des vis jonchant le sol taché de sang, ainsi que des fragments d'un sac à dos bleu déchiqueté. L'analyse initiale de la bombe, sur la base des éléments photographiés et récoltés sur la scène du crime, ne permet pas de déduire la quantité ou le type d'explosif qui composait la charge principale, mais laisse à penser qu'il s'agissait d'un engin artisanal fabriqué après "mûre réflexion et avec soin", écrit le quotidien américain.

Un proche de la famille qui vivait lui aussi à Manchester, a indiqué que Salman Abedi se trouvait en Libye avant de se rendre en Grande-Bretagne quatre jours avant l'attentat du 22 mai.

Le mardi 23 mai, un homme de 24 ans est arrêté à Whalley Range, banlieue du sud de Manchester (nord-ouest de l'Angleterre).

Hachem Abedi "était surveillé depuis un mois et demi" et "les équipes d'investigation ont fourni des renseignements selon lesquels il préparait un acte terroriste dans la capitale Tripoli", a ajouté la Force de dissuasion. Selon ce proche qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, l'ami de Salman Abedi est décédé après avoir été poignardé par de jeunes Britanniques à Manchester.

Elle a confirmé que l'auteur de l'attaque, un étudiant de 22 ans britannique d'origine libyenne, est mort dans l'attentat. Il s'est dit confiant que "la relation spéciale" entre les deux pays "surmonterait" l'incident "particulièrement malheureux" des fuites dans l'enquête de police aux médias américains, dont il a pris "l'entière responsabilité", dans une déclaration à la presse.

Manchester: 2 nouvelles arrestations, 11 personnes en gardes à vue
Un attentat-suicide a été perpétré lundi soir à la Manchester Arena pendant un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. Bravant la tension et la peur du terrorisme, Manchester reprenait, elle, une vie normale.

La police a fait des progrès "immenses" dans l'enquête et continue à explorer des pistes "importantes", a précisé dans l'après-midi Mark Rowley, tout en annonçant que d'autres arrestations étaient "probables".

Les Abedi fréquentent la mosquée locale de Didsbury. Il a appelé "quiconque ayant des informations à contacter sans délai la police".

Jeremy Corbyn a souligné le lien entre la politique étrangère du Royaume-Uni et les attentats - une référence aux engagements militaires en Irak et en Afghanistan, ainsi qu'aux frappes menées en Syrie, auxquels ce pacifiste s'est toujours opposé.

Mme May a convoqué ces élections anticipées dans le but d'en sortir renforcée en vue des négociations du Brexit qui s'ouvriront peu après le scrutin.

Ariana Grande, qui devait se produire jeudi et vendredi soir à Londres, a interrompu sa tournée jusqu'à début juin.

À Stockholm, une minute de silence puis une autre d'applaudissements ont été observées mercredi soir avant le coup d'envoi de la finale de l'Europa League, remportée par Manchester United contre l'Ajax Amsterdam (2-0).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook. Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Le point sur les arrestations — Attentat à Manchester