Dimanche, 20 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Au sommet du G7, Macron se taille une stature internationale

Au sommet du G7, Macron se taille une stature internationale

27 Mai 2017

M. Trump, pour la première fois en déplacement à l'étranger dans le cadre de ses fonctions présidentielles, a rencontré jeudi M. Tusk et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, tous deux critiques des remarques de M. Trump par le passé. L'enjeu est donc de taille pour le nouveau président français face à son homologue américain qui refuse toujours de se prononcer sur cette question.

M. Trump évoquait là les pays de l'Otan dont le budget militaire n'atteint pas 2% du Produit intérieur brut, cap fixé pour 2024.

" L'Otan a décidé de devenir un membre à part entière de la coalition internationale contre Daech", a-t-il proclamé lors d'une conférence de presse à Bruxelles, jeudi 25 mai.

Que ce soit sur la Russie, avec laquelle les relations de l'Otan et de l'UE sont sont glaciales depuis le début de la crise ukrainienne, sur le réchauffement climatique ou le libre-échange, difficile de trouver une "position commune", a expliqué le président du Conseil européen, qui représente les 28 Etats de l'UE.

Le New York Times a notamment diffusé mercredi des photos de la police britannique montrant des éléments de la bombe déclenchée par un jeune kamikaze à Manchester lundi soir, qui a fait 22 morts et des dizaines de blessés.

Amadou Bâ primé meilleur ministre des Finances d'Afrique
Il a vivement félicité le ministre Amadou Ba pour les résultats remarquables obtenus et lui a renouvelé sa confiance. Au moins, une chose est sûre: le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan ne l'a pas usurpé.

Le premier voyage de Donald Trump à l'étranger en tant que président l'a déjà conduit en Arabie saoudite, en Israël, en Cisjordanie (territoires palestiniens) et au Vatican avant d'atterrir à Bruxelles.

"Les coupables devront être poursuivis avec toute la rigueur de la loi", a promis le locataire de la Maison Blanche.

Trump avait annoncé peu auparavant qu'il voulait "poursuivre" les auteurs de ces fuites, en réaffirmant la "relation spéciale" des Etats-Unis avec le Royaume-uni.

Il les a exhortés à "éradiquer le terrorisme", après avoir demandé une minute de silence pour les victimes de l'attentat jihadiste de Manchester.

Les nombreuses fuites à Washington - y compris les informations confidentielles sur un attentat que préparerait l'EI à l'aide d'un tablette ou d'un ordinateur portable dans un avion, que M. Trump a partagé avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans le Bureau ovale - ont déclenché de vives polémiques depuis sa prise de fonction.