Jeudi, 9 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une bonne partie du réseau démantelé — Manchester

Une bonne partie du réseau démantelé — Manchester

26 Mai 2017

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré qu'elle aborderait la question avec le président américain Donald Trump au sommet de l'Otan à Bruxelles jeudi, afin que les informations échangées entre services de renseignement restent "confidentielles ".

"La police a fait des progrès " immenses " dans l'enquête et continue à explorer des pistes " importantes", a précisé dans l'après-midi Mark Rowley, tout en annonçant que d'autres arrestations étaient " probables ".

Le New York Times a notamment révélé et analysé mercredi des photos de la police britannique qui montrent combien la bombe était puissante et sophistiquée.

Le quotidien insiste sur le fait que la bombe était dotée d'un détonateur inhabituel qui contenait un petit circuit imprimé et non pas un simple interrupteur comme c'est souvent le cas, permettant aussi un déclenchement à distance.

En Libye, un frère et le père de l'auteur de l'attentat ont été interpellés. Il est "sans doute" passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, décrivant un homme qui "tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat".

L'auteur de l'attentat meurtrier de Manchester, Salman Abedi, était animé par un " désir de vengeance " après qu'un ami d'origine libyenne comme lui, ait été tué en 2016 dans cette ville d'Angleterre, a indiqué jeudi à l'AFP un ami de la famille.

Les autorités ont procédé jeudi à deux nouvelles arrestations dans la région de Manchester, portant à huit le nombre de personnes en garde à vue en Grande-Bretagne.

- Une femme est interpellée à Blackley, dans le nord de Manchester, mais remise en liberté quelques heures plus tard.

Automobile : "Les Allemands sont mauvais", assène Trump
Toujours selon l'hebdomadaire allemand, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a réagi attestant que le libre échange est bénéfique pour tout le monde.

Le frère et le père de Salman Abedi ont été arrêtés à Tripoli, la capitale libyenne.

"Il a " admis qu'il se trouvait en Grande-Bretagne " durant la préparation de l'attentat". Il était pleinement au courant " des détails de l'attaque prévue, selon cette source.

Fin 2011, M. Belhaj a porté plainte contre le gouvernement britannique accusé d'avoir oeuvré avec la CIA américaine à son extradition en 2004 vers la Libye de Kadhafi, où il avait été emprisonné.

Devant la mosquée de Didsbury, fréquentée par le kamikaze, un responsable, Fawzi Haffar, a affirmé que "cet acte lâche" n'avait "pas sa place dans (sa) religion", et appelé "quiconque ayant des informations à contacter sans délai la police".

"L'attentat était " plus élaboré " que d'autres et " il semble probable " que l'assaillant n'a " pas agi seul ", avait expliqué Mme Rudd. Les enquêteurs cherchent à établir si l'auteur de l'attentat, Salman Abedi, 22 ans, s'est appuyé sur un vaste réseau.

- Quatorze victimes décédées dans l'attentat sont identifiées.

Même geste, autre artiste: le Mancunien Liam Gallagher, ancien chanteur du groupe Oasis, se produira mardi dans sa ville pour un concert dont les profits seront reversés aux familles des victimes.

Un policier a également péri. Le niveau d'alerte en Grande-Bretagne a été relevé de "grave" à "critique". Selon les médias polonais, il s'agit d'Angelika et Marcin Klis. Le secrétaire britannique à la Défense, Michael Fallon, l'a accusé de se livrer à "des pensées très dangereuses et embrouillées" qui pourraient laisser penser que les autorités britanniques auraient "laissé faire" l'attentat de Manchester. Il est mort dans l'attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).