Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Premier tête-à-tête de Trump et Macron à Bruxelles

Premier tête-à-tête de Trump et Macron à Bruxelles

26 Mai 2017

"Je suis honoré d'être ici avec les membres d'une alliance qui a encouragé la paix et la sécurité à travers le monde", a lancé M. Trump lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau siège bruxellois de l'Alliance atlantique.

Le président américain Donald Trump a accueilli le 25 mai son homologue français Emmanuel Macron à l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles pour leur toute première rencontre, un déjeuner de travail en marge d'un sommet de l'OTAN, d'après un journaliste de l'AFP. "Bravo. Bien joué!", a-t-il ajouté, soulignant que les sujets de discussion seraient nombreux et que la lutte contre le terrorisme figurerait en bonne place.

Le président américain a semblé tester son jeune collègue, de plus de 30 ans son cadet, avec son habituelle poignée de main aux allures de bras de fer à laquelle Emmanuel Macron à semblé résister, figé dans son fauteuil, un sourire légèrement crispé sur les lèvres. " On a un agenda extrêmement large à discuter au sujet de la lutte contre le terrorisme, l'économie, les sujets climatiques et énergétique ", a indiqué le président français, avant d'ajouter: " Ce sommet de l'Otan est pour nous l'occasion d'une première rencontre et je suis très heureux de pouvoir, ensemble, changer beaucoup de choses".

A l'issue du déjeuner, le président français a fait état de discussions " franches " et " pragmatiques " avec son homologue américain.

"Je respecte le fait qu'il ait mis " sous revue " les engagements de Paris".

"Je lui ai rappelé l'importance de [l'accord de Paris] pour nous et l'importance de ces engagements pour la communauté internationale", a dit Emmanuel Macron.

Près de Perpignan, deux adolescentes tabassées, violées et laissées pour mortes
Durant son transfert à l'hôpital, un peu plus tard, la jeune fille dit reconnaître le champ où elle aurait été violée. Ils sont accusés d'avoir violé , lundi soir, les deux jeunes filles, après les avoir rouées de coup.

"Notre responsabilité collective, c'est de maintenir le caractère mondial de cet engagement qui fut une première", a insisté M. Macron au sujet des accords de Paris.

Plus globalement, "ce fut pour moi un très bon entretien, pragmatique et chaleureux", a commenté le chef de l'Etat. Mais avait dû se contenter d'un proche conseiller dans le hall de la Trump Tower.

A quelques jours du scrutin, il avait prédit que l'attentat perpétré sur les Champs-Elysées à Paris et revendiqué par l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) aurait des répercussions de taille et "aiderait probablement" Mme Le Pen car "c'est la plus ferme sur les frontières".

"Ce que vit actuellement Emmanuel Macron en tant que président de la République, il a eu à le vivre en tant que conseiller économique du président Hollande il y a cinq ans", relève Gaspard Gantzer, qui fut lui-même le "communicant" de l'ex-président socialiste.

Mais tous les malentendus entre Européens et Américains n'ont pas été dissipés notamment sur la question du partage de renseignement après les "fuites " dans la presse américaine sur l'enquête sur l'attentat de Manchester mais aussi vis-à-vis de la Russie.