Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'Otan va rejoindre la coalition anti-EI

L'Otan va rejoindre la coalition anti-EI

26 Mai 2017

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers le pays en guerre, a fait état de plusieurs bavures de cette coalition antijihadistes qui mène depuis 2014 des raids contre l'EI en Syrie et en Irak voisin.

Des dizaines de caméras et de journalistes issus du monde entier ont pris place, jeudi vers 14h00, face à l'entrée principale des nouveaux quartiers généraux de l'Otan à Bruxelles. Avant même l'arrivée de Donald Trump au nouveau siège de l'OTAN, les Etats-Unis ont obtenu gain de cause sur un premier point.

Alors que Donald Trump était reçu par le roi des Belges Philippe et la reine Mathilde à Bruxelles, les pays membres de l'Otan ont décidé mercredi in extremis de rejoindre formellement la coalition internationale contre Daech en Irak et en Syrie.

Le terroriste en lien avec al qaïda — Manchester
Les enquêteurs, qui indiquent que l'auteur de l'attaque Salman Abedi n'a pas agi seul , s'intéressent à la filière libyenne. Le frère, qui a revendiqué son appartenance à l'EI , " était au courant du projet d'attentat " perpétré lundi à Manchester.

Les Etats-Unis, qui dirigent cette coalition, réclamaient depuis plus d'un an que l'Otan en devienne membre à part entière. Une source diplomatique a indiqué ce mercredi que la décision avait été prise par les ambassadeurs des pays et qu'elle devait encore être "entérinée par les chefs d'État et de gouvernement".

"Je m'attends à ce que les Alliés agissent et acceptent de faire davantage dans la lutte contre le terrorisme", à la suite de l'attaque "particulièrement brutale" de Manchester (nord-est de l'Angleterre), revendiquée par l'EI, a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, lors d'une conférence de presse.

M. Trump, dont les critiques virulentes de l'Alliance atlantique ont fait craindre en Europe un désengagement de la première puissance militaire mondiale, devrait par ailleurs se montrer "très dur" quand il demandera jeudi à ses 27 partenaires d'augmenter leurs dépenses militaires, a prévenu M. Tillerson. Mais elle attend toujours des mots clairs du président Trump lui-même sur l'article 5 du traité fondateur de 1949, qui engage solidairement tous les membres de l'Alliance en cas d'agression contre un seul d'entre eux.

L'Otan va rejoindre la coalition anti-EI