Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le terroriste en lien avec al qaïda — Manchester

Le terroriste en lien avec al qaïda — Manchester

26 Mai 2017

L'enquête sur l'attentat de Manchester a rapidement progressé ce jeudi, avec huit hommes au profil "intéressant" désormais en garde à vue, malgré une polémique sur des fuites de nature à avoir nui aux investigations. Peut-on d'ores et déjà parler d'un impact de l'attentat de Manchester sur la campagne électorale? Ramadan y faisait l'appel à la prière, et l'un des frères Abedi, Ismael, 23 ans, arrêté par la police immédiatement après l'attentat selon les médias britanniques, y avait fait du bénévolat. Il est mort dans l'attaque revendiquée par le groupe djihadiste État islamique (EI).

La police antiterroriste a regretté la "divulgation non autorisée" d'informations notamment aux Etats-Unis sur l'attentat, jugeant que cela "nuisait" à l'enquête.

Lire aussi. Attentat de Manchester.

Sur la liste des personnes tuées dans l'attentat figure une policière qui était de repos, a précisé la police.

Le frère et le père de Salman Abedi ont été arrêtés à Tripoli, la capitale libyenne. Le chef de la police de la ville, Ian Hopkins, a dit que l'enquête portait " clairement " sur un réseau autour du kamikaze, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi.

Septième arrestation dans l'enquête sur l'attentat de Manchester
La police de Manchester a annoncé par la suite l'arrestation d'une sixième personne, une femme, en relation avec l'attentat . Le groupe terroriste Daech a revendiqué l'attaque, qui a fait 22 morts.

Les services de renseignement britanniques tentent de vérifier la réalité de ce séjour et de déterminer si le kamikaze a pu, à cette occasion, entrer en contact avec des militants de l'Etat islamique. Il est "sans doute" passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, décrivant un homme qui "tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat". Il a confirmé qu'avant de passer à l'acte, Salman Abedi n'avait donné lieu à aucun partage d'informations entre les services européens.

"Le père, Ramadan Abedi, vient d'être arrêté lui aussi", a-t-il dit, affirmant ne pas être en mesure de donner plus de détails pour le moment. Ancien élève de l'école des garçons de Burnage, il était inscrit à l'université mancunienne de Salford. "Je ne suis même pas sûre de savoir à quoi il ressemble, à vrai dire. Je devais pourtant le croiser tous les jours", a confié Rachel Harding, 37 ans, qui habite une maison voisine. "C'était un jeune homme très discret, toujours très respectueux à mon égard", a témoigné un Libyen de Manchester dans le Guardian.

Fin 2011, M. Belhaj a porté plainte contre le gouvernement britannique accusé d'avoir œuvré avec la CIA américaine à son extradition en 2004 vers la Libye de Kadhafi, où il avait été emprisonné.

Le frère, qui a revendiqué son appartenance à l'EI, "était au courant du projet d'attentat" perpétré lundi à Manchester. L'une des motivations d'Abedi pourrait avoir été le désir de vengeance après la mort en mai 2016 d'un ami poignardé par un groupe de jeunes Britanniques, selon un proche à Tripoli. Ils ont trouvé refuge à Fallowfield, au sud de la ville. Les enquêteurs, qui indiquent que l'auteur de l'attaque Salman Abedi n'a pas agi seul, s'intéressent à la filière libyenne.

Lié à Al Qaïda, ce groupe islamiste armé formé par d'anciens du djihad contre les Soviétiques en Afghanistan n'a été interdit en Grande-Bretagne qu'en 2005.