Mercredi, 17 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le point sur l'enquête sur l'attaque de Manchester — Royaume-Uni

Le point sur l'enquête sur l'attaque de Manchester — Royaume-Uni

26 Mai 2017

Dans le même temps, l'enquête sur l'attentat progressait rapidement, avec huit hommes au profil "intéressant" désormais en garde à vue, la police antiterroriste regrettant pourtant des fuites dans les médias américains qui "nuisent" à leurs efforts. Le point l'attentat de Manchester.

L'attentat commis à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande a été revendiqué mardi par l'EI, qui a menacé de perpétrer d'autres attaques. Ce Britannique de 22 ans aurait fait exploser une bombe, remplie de boulons et de clous, à la sortie d'un concert d'Ariana Grande au Manchester Arena.

Lire aussi. Attentat de Manchester.

Les enquêteurs britanniques progressent, ce jeudi, dans le démantèlement du réseau djihadiste qui a aidé l'auteur de l'attentat de Manchester, avec deux nouvelles arrestations. Un homme "en possession d'un paquet" a été arrêté mercredi à Wigan, au nord-ouest de Manchester.

Arrestations en Angleterre, mais aussi en Libye dans la famille de Salman Abedi.

C'est l'attaque la plus meurtrière depuis douze ans sur le territoire britannique.

Le kamikaze est "sans doute" passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, décrivant un homme qui "tout d'un coup, après un voyage en Libye puis sans doute en Syrie, se radicalise et décide de commettre cet attentat". Selon le "Wall Street Journal", Salman l'aurait accompagné.

Attentat de Manchester: Chelsea annule sa parade du titre
L'EI y est implanté même s'il a subi des revers récemment à Syrte, dans le nord. "Je me sentirai toujours proche de vous". Mercredi, ce sont le père et le frère de l'auteur de l'attentat qui ont été arrêtés en Libye.

La reine Élisabeth II a visité jeudi l'hôpital pour enfants de Manchester, où elle a salué des victimes de l'attentat, leurs proches et des membres du personnel. Il a confirmé qu'avant de passer à l'acte, Salman Abedi n'avait donné lieu à aucun partage d'informations entre les services européens. D'après la presse britannique, il serait le troisième enfant d'une fratrie de quatre et aurait fait des études de management à l'Université de Salford, dans l'agglomération de Manchester. Ancien élève de l'école des garçons de Burnage, il était inscrit à l'université mancunienne de Salford.

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a qualifé ces fuites "d'irritantes", expliquant que la Grande-Bretagne avait clairement expliqué à ses alliés que ce genre de choses "ne devait plus se reproduire".

Salman Abedi avait entamé des études de commerce et de gestion à l'Université de Salford, à Manchester, mais les aurait abandonnées après deux ans.

Hachem Abedi a été appréhendé mardi à 20 h, heure locale, alors qu'il venait de récupérer 4500 dinars libyens (environ 4350 dollars canadiens) provenant de son frère Salman, indique une source à l'AFP.

Un proche de la famille résidant à Manchester a déclaré à l'AFP, sous couvert de l'anonymat, que Salman Abedi s'était rendu en Libye peu avant l'attentat et avait regagné la Grande-Bretagne quatre jours avant. Un niveau jamais atteint depuis l'attentat à l'aéroport international de Glasgow en 2007. Trois autres personnes ont été arrêtées dans la nuit du 23 au 24 mai, toujours dans le sud de Manchester, à quelques centaines de mètres de la maison où vivait le kamikaze. Le frère Hachem Abedi, né en 1997 en Grande-Bretagne, a "admis qu'il se trouvait en Grande-Bretagne" durant la préparation de l'attentat.

Son père, bien connu au sein de la communauté libyenne de Manchester, se trouverait actuellement à Tripoli, en Libye, selon le quotidien The Guardian.

Le point sur l'enquête sur l'attaque de Manchester — Royaume-Uni