Mercredi, 17 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Attentat de Manchester : la piste familiale privilégiée

Attentat de Manchester : la piste familiale privilégiée

26 Mai 2017

La Grande-Bretagne a laissé transparaître son agacement face aux annonces de chaînes américaines qui ont révélé mardi que le suspect de l'attentat se nommait Salman Abedi, plusieurs heures avant que la police de Manchester ne rende son nom public. Le petit frère a-t-il été complice? Hachem, qui a revendiqué son appartenance à l'EI, "était au courant du projet" de son frère et a reconnu avoir été présent en Grande-Bretagne dans la phase de préparation de l'attentat, selon la Force de dissuasion, qui fait office en Libye de police loyale au GNA. "Nous avons réussi à calmer les jeunes du quartier qui se sentaient visés par l'attaque en tant que musulmans, mais il semble que Salman n'a pas oublié l'incident", a ajouté la même source.

Hani Amara / Reuters Ramadan Abedi à Tripoli en Libye le 24 mai 2017.

Après la chute du régime Kadhafi, il a occupé un poste de responsabilité dans la Direction de la police à Tripoli, a ajouté M. Ben Salem qui n'était pas en mesure de préciser s'il était toujours en fonction. La police allemande a indiqué jeudi que Salman Abedi avait fait une simple escale à Düsseldorf, contredisant des informations de presse selon lesquelles il aurait effectué un séjour dans cette ville de l'ouest de l'Allemagne.

Le père et un frère de Salman Abedi ont été arrêtés le 23 mai dans la capitale libyenne pour leurs liens présumés avec Daesh, qui a revendiqué l'attentat de Manchester, a annoncé une unité des services de sécurité libyens.

Le chef de la police de Manchester, Ian Hopkins, a dit que l'enquête portait "clairement" sur un réseau autour du kamikaze.

Paris - Travail: le calendrier du gouvernement "a l'air d'avoir bougé", pour Martinez
"La mise en oeuvre opérationnelle sera de la responsabilité du Premier ministre Édouard Philippe et de la ministre du Travail Muriel Pénicaud", tout comme "la concertation sur le contenu des réformes", a précisé l'entourage du chef de l'État.

Une puissante explosion a eu lieu dans l'enceinte de la Manchester Arena, à l'une des entrées de la salle pouvant accueillir 21 000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, diva du R'n'B et coqueluche des adolescents. "Il est donc tout à fait possible que d'autres attaques soient imminentes", a-t-elle déclaré. Et il a demandé, au cours du sommet, un "moment de silence" pour les victimes de l'attentat.

Georgina Callander, une étudiante âgée de 18 ans, a aussi été identifiée parmi les victimes. Un jeune homme de 26 ans, John Atkinson, et une jeune femme de 32 ans, Kelly Brewster, sont également décédés dans l'attentat.

Un policier a également péri.

Des connaissances du kamikaze de Manchester auraient prévenu les autorités britanniques qu'il se livrait à des déclarations extrémistes, selon des médias britanniques. Au total, huit personnes sont en détention après cette attaque-suicide dont la responsabilité a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

La Grande-Bretagne a été frappée, lundi 22 mai, par l'attentat le plus meurtrier depuis douze ans sur son territoire.

Attentat de Manchester : la piste familiale privilégiée