Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » 380 milliards $ d'accords entre l'Amérique et l'Arabie Saoudite

380 milliards $ d'accords entre l'Amérique et l'Arabie Saoudite

26 Mai 2017

En Israël, M. Trump trouve un pays préoccupé au plus haut point par l'influence de l'Iran, son soutien à des organisations comme le Hezbollah libanais, un des grands ennemis d'Israël, et ses activités nucléaires. "Il n'y pas d'autre solution", a-t-il mis en garde. Par ces mots, il invite à isoler l'Iran et réhabilite une politique d'endiguement de Téhéran afin de combattre l'État Islamique. Or pour le moment, il a surtout fait le choix de la confrontation et de l'aggravation de la fracture entre Riyad et Téhéran.

Mais, malgré ses discours de paix, Donald Trump a toutefois accusé avec force l'Iran de soutenir les " terroristes " et a martelé la nécessité de faire en sorte que Téhéran n'ait " jamais " l'arme nucléaire.

" L'Iran, qui vient de tenir de vraies élections, est attaqué par le président des Etats-Unis dans ce bastion de la démocratie et de la modération", a dit M. Zarif, en ironisant sur l'Arabie saoudite.

Finalement, Donald Trump a été moins bavard sur sa relation avec l'islam et la place de cette religion sur la société américaine et que son prédécesseur Barack Obama.

Sa tournée l'emmènera ensuite au Vatican, puis des escales à Bruxelles (sommet de l'Otan) et en Sicile (sommet du G7) sont prévues.

Il y a aussi tenu des propos d'une extrême virulence à l'encontre de Téhéran au moment où 41 millions d'Iraniens, avec enthousiasme, venaient de voter et réélire pour quatre ans le président modéré Hassan Rohani, favorable à l'ouverture au monde.

Cortez Kennedy meurt à 48 ans
La police d'Orlando qui enquête sur le décès écarte pour l'instant la théorie de l'acte criminel. Les causes de la mort n'ont pas été divulguées.

Le président américain Donald Trump a séjourné ce week-end en Arabie Saoudite à l'occasion du sommet américano-saoudien, du sommet entre les pays du Golfe et des Etats-Unis, et du sommet arabe islamo-américain.

Et de s'interroger, sur le même ton sarcastique: "S'agit-il de politique étrangère ou de pomper 480 milliards de dollars" au roi Salmane d'Arabie saoudite?

Israël et l'Arabie saoudite n'entretiennent pas de relations diplomatiques, en dépit de liens informels basés notamment sur leur hostilité commune à l'Iran. Et le chef de la diplomatie burkinabè de conclure: "Nous, G5 du Sahel, nous avons déjà un bon engagement de l'Europe dans cette lutte et je pense que ce discours augure un engagement plus fort des Etats-Unis à nous appuyer dans cette lutte contre le terrorisme".

Washington et Riyad ont signé samedi des méga-contrats de plusieurs centaines de milliards de dollars dont 110 milliards de dollars consacrés à l'achat d'armement américain par l'Arabie saoudite.

"Cette période de l'histoire nous appelle à renforcer notre coopération, car Israël et l'Amérique doivent faire face aux menaces que représentent l'EI et d'autres groupes terroristes et pays comme l'Iran, qui financent le terrorisme et encouragent la violence non seulement ici mais dans le monde entier", a déclaré le président américain.

380 milliards $ d'accords entre l'Amérique et l'Arabie Saoudite