Вторник, 12 Декабря 2017
Dernières nouvelles
Principale » Présidentielle en Iran : le modéré Hassan Rohani réélu dès le premier tour

Présidentielle en Iran : le modéré Hassan Rohani réélu dès le premier tour

21 Мая 2017

La participation, estimée à 70%, a été forte, contraignant les autorités à repousser à plusieurs reprises l'heure de clôture des opérations de vote.

Le président français a transmis "ses salutations" à son homologue iranien "à l'occasion de sa réélection", le "félicitant pour le bon déroulement du scrutin auquel les Iraniens ont massivement participé".

Le guide suprême a salué la victoire "du peuple iranien et du régime de la République islamique malgré les complots de ses ennemis".

Depuis 1989, les trois prédécesseurs de Rohani ont tous exercé deux mandats consécutifs, mais le chef d'État sortant, considéré comme un modéré et un pragmatique, doit faire face à un adversaire de taille en la personne du religieux fondamentaliste Ebrahim Raissi, qui aurait le soutien des puissants Gardiens de la révolution.

M. Rohani s'est présenté comme le président de "tous les Iraniens" et affirmé tendre la main à tous.

Читайте также: Wannacry cyber attack compromised Russian banks in isolated cases

Mais les deux " petits candidats " en lice, un réformateur et un conservateur, ont à peine obtenu quelques centaines de milliers de voix selon les résultats partiels et l'avance du président sortant pourrait en fait s'accentuer, puisque les scores annoncés pour le moment portent sur le vote en province; ils ne comprennent donc pas encore les tendances des grandes villes, et notamment la capitale, plus favorable à Hassan Rohani.

L'annonce de sa réélection pour un second et dernier mandant de quatre ans, survient le jour de la visite du président américain Donald Trump en Arabie saoudite, la grande rivale de l'Iran au Moyen-Orient.

M. Rohani a consacré la majeure partie de son premier mandat à la négociation de l'accord nucléaire, qui a entraîné une levée partielle des sanctions internationales frappant l'Iran depuis près de 10 ans.

Mais la méfiance entre Téhéran et Washington demeure et l'administration américaine a assorti cette mesure de nouvelles sanctions ciblées liées au programme de missiles balistiques de l'Iran.

Malgré l'hostilité américaine, l'ambition de M. Rohani est de poursuivre l'ouverture au monde pour attirer davantage d'investissements, tandis que M. Raissi veut défendre les classes les plus défavorisées par la préférence nationale dans le domaine économique. Il a précisé qu'il y avait eu "plus de 40 millions de votants" sur 56,4 millions d'électeurs inscrits.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог