Mercredi, 13 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Iran : Macron salue la réélection du président Rohani

Iran : Macron salue la réélection du président Rohani

21 Mai 2017

En votant pour lui, les Iraniens ont choisi la voie de l'interaction et "pas de violence et d'extrémisme" dans le monde, a déclaré M. Rouhani dans un discours télévisé.

À Téhéran, des milliers de personnes se sont regroupées dans la soirée en divers endroits pour exprimer leur joie, selon des journalistes de l'AFP sur place.

Les Iraniens ont choisi de vivre en paix avec leurs voisins et les pays dans le monde eniter, a-t-il dit, ajoutant que l'Iran n'accepterait pas "l'humiliation et la menace" dans les liens réciproques.

Sa déclaration survient alors que le président américain Donald Trump, hostile à Téhéran, se trouve en Arabie saoudite, rivale de l'Iran au Moyen-Orient.

Le président sortant a obtenu 57% des suffrages exprimés. Cette forte participation avait contraint les autorités à repousser à plusieurs reprises l'heure de clôture des opérations de vote. L'élection se voulait comme un référendum sur la politique plus libérale de l'homme de 68 ans, tant sur les plans intérieur qu'extérieur. Député entre 1980 et 2000, il a été élu membre de l'Assemblée des experts, l'instance chargée de superviser le travail du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

L'annonce du nouveau Gouvernement interviendra après l'installation de l'APN — Abdelmalek Sellal
En ce sens, Sellal qui est donné comme étant reconduit, n'est pas sûr d'être maintenu. Mais tout porte à croire qu'il n'y aura aucun changement à la tête du gouvernement.

M. Rohani a consacré la majeure partie de son premier mandat à la négociation de l'accord nucléaire, qui a entraîné une levée partielle des sanctions internationales frappant l'Iran depuis près de 10 ans.

Mais ces avancées n'ont pas permis d'attirer les investissements étrangers espérés et il n'y a pas eu d'impact direct sur la vie quotidienne des Iraniens qui restent durement frappés par le chômage (12,5% de la population et 27% des jeunes).

Mais il a en revanche permis à l'Iran d'entamer son retour sur la scène internationale, une politique d'ouverture qu'entend poursuivre le nouveau président lors de son second mandat.

En le félicitant, l'Union européenne l'a d'ailleurs encouragé dans cette voie. Avec son large score, Hassan Rohani a les coudées plus franches, ce qui pourrait même lui permettre d'étendre cette ouverture à la société iranienne où les atteintes aux libertés restent nombreuses. Elles doivent aussi recevoir l'aval du guide suprême Ali Khamenei, du puissant pouvoir judiciaire contrôlé par les conservateurs et parfois des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite.

Mais la méfiance entre Téhéran et Washington demeure et l'administration américaine a assorti l'allègement de nouvelles sanctions ciblées liées au programme de missiles balistiques de l'Iran.

Iran : Macron salue la réélection du président Rohani