Mercredi, 18 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Israël fait profil bas face au scandale des informations classifiées de Trump

Israël fait profil bas face au scandale des informations classifiées de Trump

20 Mai 2017

"Le seul sujet de discussion a consisté dans la visite à venir", a-t-il dit.

Le président américain est attendu lundi à Jérusalem et doit se rendre le lendemain en Cisjordanie, territoire palestinien occupé.

Selon le Washington Post et d'autres médias, M. Trump a dévoilé la semaine passée lors d'une rencontre avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l'ambassadeur russe à la Maison-Blanche, des informations hautement classifiées et provenant d'un partenaire des États-Unis sur un projet de l'organisation djihadiste État islamique (EI) de piéger des ordinateurs portables susceptibles d'exploser à bord d'un avion.

Ces tuyaux de première main recueillis par le Mossad (le service de renseignement extérieur de l'Etat hébreu) avaient été transmis aux Américains il y a plusieurs semaines dans le cadre d'une politique d'échange d'informations qui s'est fortement renforcée depuis 2007-2008.

Peri, qui a dirigé les services de sécurité interne israéliens entre 1988 et 1994, est actuellement membre du parlement pour le parti centriste Yesh Atid, a déclaré que la fuite de Trump "est une préoccupation pour les forces du renseignement israélien" ajoutant qu'il "espère que cela ne causera pas de réels dommages".

Russian FM mocks US media over intelligence-sharing reports
A Japanese government official said it was simply not possible to stop cooperating with Washington on intelligence matters. Australia is a member of the Five Eyes intelligence-sharing program with the U.S., Canada, Britain and New Zealand.

Le ministre israélien du Renseignement Israël Katz exprimait sa "totale confiance dans la communauté américaine du Renseignement".

La Russie, l'Iran et le Hezbollah soutiennent militairement le régime de Bachar al-Assad, avec lequel Israël reste en guerre. "Je ne sais pas si l'information venait d'Israël, mais si quelqu'un fournit une donnée sensible aux Américains, ils ne doivent pas la transmettre à un tiers, et surement pas à la Russie, qui a des liens avec la Syrie et l'Iran", estime l'ancien patron du Mossad Dany Yatom.

Israël, également préoccupé par le jihadisme, s'intéresse de près à ce qui se passe chez son voisin syrien.

"Si Trump, que ce soit par naïveté ou par méconnaissance, a fait fuiter des informations auprès des Russes, des sources que nous avons passé des années à établir, (nos) méthodes de travail courent à présent un risque important", disait le quotidien populaire Yedioth Ahronoth citant une source au sein du renseignement israélien. Il s'attend à ce que l'affaire refroidisse le zèle israélien, "mais la relation est trop importante des deux côtés pour que le partage (d'informations) cesse". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.