Dimanche, 19 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Marine Le Pen candidate dans le Pas-de-Calais

Marine Le Pen candidate dans le Pas-de-Calais

19 Mai 2017

Comme en 2007 et comme en 2012, où elle avait échoué à une centaine de voix près au second tour, la présidente du FN sera candidate dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, là où Steeve Briois, l'un de ses très proches, est maire d'Hénin-Beaumont.

"Je n'imaginais pas ne pas être à la tête de mes troupes dans une bataille que je considère comme fondamentale", a ajouté la patronne du Front national (FN).

"Oui, je serai candidate dans la circonscription d'Hénin-Beaumont".

"[Face à] cette collusion qui existe aujourd'hui entre les socialistes et les Républicains autour de ce gouvernement et du nouveau président de la République, il faut à l'évidence des députés sans complaisance [.] Des députés FN, eux, ne [seront] pas dans une négociation quelconque avec le gouvernement actuel", a-t-elle martelé.

Outre les soucis internes, Mme Le Pen ne pourra compter sur l'alliance avec Nicolas Dupont-Aignan, célébrée dans l'entre-deux-tours et qui a depuis viré au fiasco: les deux partis iront séparément aux législatives, avant d'éventuels soutiens "au cas par cas" au second tour. "J'ai juste attendu pour rendre publique ma décision", a-t-elle ajouté. "J'ai une relation affective très forte avec les habitants du bassin minier".

How Liverpool, Arsenal and Manchester City could face a Champions League play-off
The prize for winning the league is £38m, but even bottom club Sunderland will still be paid nearly £2m just for taking part. Manchester City do not look like they will drop points , while Liverpool should easily dispatch Middlesbrough on Sunday.

Si Mme Le Pen était candidate, le scrutin pourrait presque passer pour une formalité: au second tour de la présidentielle, la candidate FN a recueilli dans cette circonscription 58,17% des suffrages exprimés face à Emmanuel Macron, son sixième meilleur score de France. "Et donc je ne me voyais pas ne pas venir pour tenter de les défendre à la tête du plus grand nombre de députés possibles", a justifié l'ex-candidate FN à l'Elysée, battue par Emmanuel Macron.

Elle a aussi ouvert la porte à une "discussion", "une "réflexion" sur la question épidermique au FN de la sortie de l'euro, souhaitée par son bras droit Florian Philippot mais vue comme un frein électoral majeur par de nombreux dirigeants FN".

Marine Le Pen a pulvérisé au premier comme au second tour de la présidentielle les records en pourcentages et en voix du FN, et pourtant, elle n'est plus tout à fait la cheffe incontestée du parti qu'elle était avant le débat d'entre deux-tours face à Emmanuel Macron, jugé raté jusqu'au sein du FN, et les 33,9% décevants le soir du 7 mai.

"J'ai fait un choix, j'ai souhaité mettre en lumière les grandes craintes que je nourissais et nourris toujours à l'égard de la politique que va mener Emmanuel Macron". "Je l'ai fait avec fougue, passion, peut-être trop de fougue, trop de passion, certains n'attendaient pas cela", a-t-elle expliqué. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Marine Le Pen candidate dans le Pas-de-Calais