Lundi, 24 Juillet 2017
Latest news
Main » La robe d'une ministre qui fait polémique — Cannes

La robe d'une ministre qui fait polémique — Cannes

19 Mai 2017

La ministre de l'occupant israélien de la Culture, Miri Regev, s'est présentée mercredi soir à l'ouverture du festival de Cannes dans une robe longue représentant dans sa partie inférieure la ville palestinienne d'Al Qods.

Le gouvernement israélien a vivement dénoncé cette résolution, la considérant comme la remise en cause du lien historique entre les juifs et la ville et de la souveraineté israélienne sur celle-ci. Une multitude de photomontages ont été réalisés, remplaçant le panorama du bas de la robe par un bombardement sur le territoire palestinien de la bande de Gaza ou par le mur érigé en Cisjordanie par Israël et décrié par les Palestiniens comme le "mur de l'apartheid".

Laquelle robe a fait l'objet sur les réseaux sociaux à une foule de détournements. L'Etat hébreu la considère comme sa capitale indivisible, tandis que les Palestiniens aimeraient récupérer Jérusalem-Est, annexée en 1980, pour en faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. D'autres internautes ont jugé bon de détourner la robe, l'illustrant par exemple avec la barrière de séparation israélienne, également appelé "mur de la honte ". Dans un post Facebook, un internaute incruste sur le vêtement de la ministre de la Culture la scène d'Independance Day montrant une invasion d'aliens.

Ameritech Financial Responds to Increase in Federal Student Loan Interest Rates
Crooks III, a government attorney who is expecting loan forgiveness from the public service program in six years. A lawsuit filed in December claims four borrowers were misled into believing they qualified for the program.

Sur une atre photo, on peut voir un restaurant.

Le quotidien israélien Maariv a présenté la tenue de Mme Regev comme un hommage à la journée de Jérusalem prévue la semaine prochaine et marquant les 50 ans de la prise de Jérusalem-Est. Mme Regev avait alors déjà fait parler d'elle en ordonnant la fermeture de l'agence onusienne à Jérusalem. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a atteint son but et plus encore, car la presse internationale qui ne la connaissait pas l'année dernière en a fait ses choux gras cette année, le Figaro, le Point, 20 minutes et j'en passe, tout le monde en a parlé.

La robe d'une ministre qui fait polémique — Cannes