Lundi, 6 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'Ukraine ferme le "Facebook russe" et met en colère ... les Ukrainiens

L'Ukraine ferme le "Facebook russe" et met en colère ... les Ukrainiens

18 Mai 2017

Ces mesures prises par le président ukrainien Petro Porochenko, qui ciblent également les antivirus des laboratoires Kaspersky, élargissent celles déjà prises contre Moscou depuis l'annexion de la Crimée en 2014, suivie du conflit dans l'Est avec les séparatistes prorusses soutenus militairement, selon Kiev, par la Russie.

Les combats y ont fait plus de 10.000 morts en trois ans.

Cet organe administratif, qui a un rôle de conseil auprès du président, aurait été attaqué par la Russie en réponse "au décret du président concernant le blocage des réseaux sociaux russes" en Ukraine, une décision dénoncée par Moscou comme "une nouvelle manifestation de la politique inamicale" de Kiev.

La Russie n'a pas exclu des mesures de rétorsion.

Dans le détail, la liste noire diffusée par la présidence ukrainienne comprend la très populaire messagerie Mail.ru du milliardaire Alicher Ousmanov, ainsi que les réseaux sociaux VK (16 millions d'utilisateurs en Ukraine) et Odnoklassniki (45 millions de visiteurs par jour).

Dans un communiqué, Mail.ru a dit regretter une décision "politiquement motivée" qui "va affecter en premier lieu les utilisateurs (de ces services), des citoyens ukrainiens", dont le nombre est évalué à 25 millions.

Ces sanctions visent aussi le groupe Yandex, coté à New York, qui détient un moteur de recherches très populaire et a développé de nombreux services (agrégateur d'articles de presse, cartographie).

Emmanuel Macron officiellement investi nouveau président de la République française
Quel couscous a mangé François Hollande car la Boule Rouge en a plusieurs parmi les plus succulents de Paris et d'ailleurs. Il a ensuite rejoint l'Arc de Triomphe pour raviver la flamme du soldat inconnu et déposé une gerbe de fleurs.

"Le pays, constate Ekonomitchna Pravda, la version d'Oukraïnska Pravda consacrée à l'économie, est divisé en deux camps: les uns estiment qu'il était plus que temps d'imposer ces sanctions, les autres que ces mesures ont plus à voir avec les régimes autoritaires qu'avec la lutte contre la propagande russe".

Tanya Cooper, chercheuse de l'ONG Human Rights Watch, a dénoncé sur Twitter "une mesure absurde, disproportionnée" et "un coup terrible porté à la liberté d'internet et à la liberté de l'information".

La représentante de Reporters Sans Frontières en Ukraine, Oksana Romaniouk, s'est étonnée d'une "interdiction étrange et inattendue".

De nombreux internautes ont d'ailleurs relevé que les réseaux sociaux interdits, VK et Odnoklassniki, constituaient un moyen essentiel de communication pour les personnes vivant dans les régions en guerre, mais aussi un outil d'information sur ce qui s'y passe.

En plus des embargos commerciaux et la fermeture des espaces aériens respectifs en vigueur, les sanctions économiques ukrainiennes en vigueur contre Moscou ont été récemment élargies aux banques russes.

Les décrets de mardi portent par ailleurs de 682 à 1.228 le nombre des Russes ou présumés soutiens du Kremlin interdits de séjour en Ukraine. Le bras de fer qui a suivi a abouti au refus de la télévision russe de diffuser le show et à l'exclusion de la Russie de la finale du concours qui s'est déroulée samedi dans la capitale ukrainienne. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

L'Ukraine ferme le