Vendredi, 17 Septembre 2021
Dernières nouvelles
Principale » Missile nord-coréen: "Une menace pour la paix internationale"

Missile nord-coréen: "Une menace pour la paix internationale"

17 Mai 2017

Le Japon et les Etats-Unis ont demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU qui pourrait se tenir mardi. Le missile de portée moyenne qui a été tiré à 05h27, heure locale, depuis la région de Kusong, aura effectué, selon l'Etat-major sud-coréen, un vol de 700km avant de retomber en mer du Japon, à environ 400km des côtes nord-coréennes.

Aussitôt la nouvelle connue, le président américain Donald Trump a appelé à des "sanctions bien plus fortes" contre la Corée du Nord.

Il s'agit du premier tir effectué depuis la prestation de serment de Moon Jae-In au poste de président sud-coréen.

Des experts estimaient que ce missile, s'il avait été tiré à un angle normal, aurait néanmoins pu parcourir plus de 4000 kilomètres, signe des progrès du programme d'armement nord-coréen. La portée minimale d'une telle arme est de 6000 kilomètres.

La Corée du Nord est soupçonnée de chercher à développer des missiles de longue portée à ogive nucléaire capables d'atteindre les États-Unis. De son côté, le Trésor américain avait indiqué qu'il examinait "tous les moyens à sa disposition" pour couper les sources de financement international au régime communiste.

Haley: US Might Look at Sanctions on Countries Aiding North Korea
The council on Monday unanimously condemned North Korea's latest missile test and warned of new sanctions. Both are in defiance of United Nations sanctions.

Quant à la Corée du Nord, elle a réitéré ses intentions de renforcer ses capacités nucléaires à moins que les États-Unis abandonnent ce qu'elle considère comme des politiques hostiles. "Que cette nouvelle provocation serve de rappel à toutes les nations, d'implémenter des sanctions bien plus fortes envers la Corée du Nord", conclut-il.

Pourtant, au même moment, une diplomate nord-coréen de haut rang, Choe Son Hui, a déclaré à des journalistes à Pékin que son gouvernement était prêt à négocier avec l'administration Trump, si les "conditions sont définies". Contrairement à sa prédécesseur Park Geun-Hye, Moon Jae-In défend l'idée d'un dialogue avec le Nord pour apaiser une situation prticulièrement tendue sur la péninsule.

Mais celui qui avait été la cheville ouvrière du dernier sommet intercoréen en 2007 n'en a pas moins condamné dimanche une "provocation irresponsable". Pyongyang a réalisé depuis le début 2016 deux essais nucléaires et des dizaines de tirs de missiles.

Pyongyang met une nouvelle fois ses voisins à l'épreuve. Mais c'est une étape. Pyongyang se dit acculé par les menaces américaines à cette stratégie militaire.

La Chine avait auparavant appelé toutes les parties à "la retenue". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Missile nord-coréen: