Mercredi, 25 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Macron se veut exemplaire sur la déontologie — Gouvernement

Macron se veut exemplaire sur la déontologie — Gouvernement

17 Mai 2017

Les noms des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe étaient attendus pour mardi 16 mai au soir.

Dans un communiqué dont Anadolu a eu copie, l'Elysée note qu'il s'agit d'une initiative conforme aux engagements du Président de la République de "moraliser la vie publique ".

Outre l'écart fiscal du député de Saône-et-Loire, cette instance, crée à l'initiative de François Hollande, a détecté et transmis au parquet d'autres cas litigieux dont ceux de plusieurs parlementaires LR et celui de Yamina Benguigui, l'ex-ministre délégué à la Francophonie du gouvernement Ayrault II.

Emmanuel Macron pourrait également choisir de propulser de jeunes espoirs féminins du privé, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'Unibail-Rodamco, la spécialiste de communication Axelle Tessandier, la productrice de cinéma Frédérique Dumas ou Amélie Castéra-Oudéa, cadre sup d'Axa, intéressée par les Sports.

La future équipe gouvernementale devrait incarner le "renouvellement politique ", selon Emmanuel Macron, avec des personnalités d'expériences diverses, tout en respectant la parité hommes-femmes. Il entend nommer 15 ministres "principaux" qui auront des missions claires et qui seront évalués régulièrement.

Jour J pour un gouvernement de rupture, le premier du quinquennat Macron
Il passera sans doute beaucoup de temps ce mardi 16 mai avec son Premier ministre. Des socialistes ralliés dès la première heure à M.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Les promesses d'Emmanuel Macron concernant son gouvernement.

Parmi les autres noms les plus cités, on retrouve les fidèles de la première heure. De même pour le secrétaire général d'En marche Richard Ferrand et le centriste François Bayrou, malgré les dissensions apparues récemment.

Mais, le secrétaire général de Lr, Bernard Accoyer, a mis l'accent sur "une décision individuelle" de M. Philippe, tandis qu'Alain Juppé, tout en saluant la nomination de son ancien poulain ayant "toutes les qualités" pour le poste, réaffirmait son soutien aux candidats de droite aux législatives.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui lorgne aussi sur la Défense, a rejoint les signataires, comme Jean-Louis Borloo. Certains électeurs de gauche trouvent que la stratégie de Macron en nommant un Premier ministre de droite est intelligente pour "casser la droite". Il chercherait ainsi à convaincre Nicolas Hulot, figure respectée de l'écologie, d'accepter un "ministère de la Transition écologique".