Samedi, 24 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Jour J pour un gouvernement de rupture, le premier du quinquennat Macron

Jour J pour un gouvernement de rupture, le premier du quinquennat Macron

17 Mai 2017

L'une porte sur leur situation fiscale (habituellement, cette vérification est faite après leur nomination), et l'autre sur des éventuels conflits d'intérêts. Il passera sans doute beaucoup de temps ce mardi 16 mai avec son Premier ministre.

C'est le président de la République, et non son Premier ministre, Edouard Philippe, responsable pourtant, selon la Constitution, de la nomination des membres de son gouvernement, qui a tranché: Emmanuel Macron "a souhaité introduire un temps de vérification" afin que la Direction générale des finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puisse contrôler la situation fiscale des "personnalités pressenties au gouvernement", explique-t-on à la présidence.

En riposte, sous l'égide de François Baroin, Les Républicains ont lancé un contre-appel des 577 candidats de la droite et du centre aux législatives à défendre leurs "convictions" et à gagner ces élections pour imposer une cohabitation.

Les rumeurs autour des nominations ministérielles vont crescendo depuis la nomination, lundi, d'Édouard Philippe, un élu de la droite modérée de 46 ans, quasi inconnu du grand public qui a promis "une nouvelle dynamique".

Des socialistes ralliés dès la première heure à M. Macron pourraient entrer au gouvernement, comme le maire de Lyon Gérard Collomb.

TMC wins 4 out of 7 civic bodies in West Bengal
The BJP, which has been trying to position itself as the main opposition to Trinamool, won 3 wards - 2 in Pujali and 1 in Raiganj. Banerjee's party won 12 of the 16 wards in the Pujali municipality, while the Congress and an Independent won one seat each.

À gauche, Jean-Yves Le Drian est donné comme seul survivant du gouvernement Cazeneuve, à la Défense comme actuellement ou ailleurs.

François Bayrou, chef de file du parti centriste MoDem, allié du président, est également sur les rangs, malgré les tensions survenues la semaine passée avec le nouveau parti présidentiel sur la constitution de la liste des candidats aux législatives. Dans son premier discours officiel, le plus jeune président de l'histoire de France a promis dimanche de "rassembler et réconcilier" les Français.

Une centaine d'élus LR et UDI ont jugé lundi que leurs familles politiques devaient "répondre à la main tendue" par le nouveau président dans un appel initié par le député Thierry Solère, qui fait partie des candidats LR aux législatives contre lesquels le parti d'Emmanuel Macron n'a pas investi de candidat pour l'instant.

Pour incarner la société civile, le chef de l'État veut convaincre l'écologiste Nicolas Hulot d'accepter un "ministère de la transition écologique".

Le chef de l'État s'est rendu lundi à Berlin pour rencontrer la chancelière Angela Merkel, qui s'est montrée ouverte à son idée de changement des traités européens pour réformer l'Europe.