Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Emmanuel Macron. Il sera reçu à Berlin lundi

Emmanuel Macron. Il sera reçu à Berlin lundi

17 Mai 2017

En 2012, François Hollande s'était rendu en Allemagne dès le jour de son intronisation pour un diner qui avait pris du retard en raison de la météo; l'avion présidentiel avait été frappé par la foudre, l'obligeant à faire demi-tour.

La chancelière Angela Merkel recevra lundi Emmanuel Macron, a annoncé le porte-parole de la dirigeante allemande, Steffen Seibert. Elle s'est dite "très heureuse" de sa victoire à la présidentielle, le 7 mai.

Angela Merkel avait déjà rencontré Emmanuel Macron le 16 mars à Berlin.

Un déplacement d'Emmanuel Macron auprès des troupes françaises, initialement envisagé avant Berlin, aura finalement lieu "très rapidement après Berlin ", souligne-t-on dans son entourage.

Le nouveau président reste fidèle à la tradition en réservant son premier déplacement à la chancellerie allemande. "Je n'oublie pas que je ne suis là qu'en tant que candidat, mais j'ai vu beaucoup de convergences avec la chancelière", avait-il déclaré à la presse une heure après sa rencontre. En Allemagne, on se méfie de tout ce qui ressemble à de...

Itel Wish A41 plus
Talking about its software fonts, the itel Wish A41+ runs Google's Android 6.0.1 Marshmallow operating system. In terms of photography, the itel Wish A41+ features a 5-megapixel rear camera with autofocus and LED flash.

La coopération franco-allemande est une "pierre angulaire" de la politique étrangère allemande, avait-elle ajouté.

Il lui lançait ainsi un appel du pied à l'aider dans son projet face à une opinion allemande, qui se méfie des projets européens du nouveau chef d'Etat en redoutant que cela ne conduise l'Allemagne à devoir payer davantage. "Concernant un budget de la zone euro, pour Angela Merkel, il n'en est pas question pour l'instant". Ce qui met les réformes européennes sur la liste des chantiers prioritaires du nouveau président. Emmanuel Macron en veut plus pour relancer la croissance.

Il avait dans un premier temps estimé que la clé pour réformer le projet européen était l'abandon de deux tabous: un tabou français - le transfert de souveraineté - et un tabou allemand - celui des transferts financiers ou de solidarité.

" Nos soldats à l'étranger se battent pour notre sécurité".