Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Côte d'Ivoire : nouveaux tirs à Bouaké au lendemain d'une cérémonie de pardon

Côte d'Ivoire : nouveaux tirs à Bouaké au lendemain d'une cérémonie de pardon

15 Mai 2017

La situation s'était normalisée vendredi soir.

Six personnes ont été blessées par balles dimanche à Bouaké, deuxième ville du pays toujours contrôlée par des soldats mutins qui ont lancé vendredi un nouveau mouvement de grogne en Côte d'Ivoire.

Les mutins, cartouches en bandoulière, bonnets vissés sur la tête ou arborant des bandeaux de camouflage, tiraient sporadiquement en l'air alors que d'autres petits groupes de soldats bloquaient tous les accès à l'état-major des armées.

En plus des coups de gaz lacrymogènes, les militaires ont fait usage de tirs de sommation pour disperser les populations qui entendaient "manifester" leur "indignation" face aux crises à répétition qui naissent des revendications des soldats. "Notre réponse à l'annonce d'hier, c'est ça", a expliqué dans la matinée un mutin sous couvert d'anonymat.

La veille, une cérémonie en présence du président Alassane Ouattara, d'un sergent mutin et plusieurs soldats avait acté la fin des contestations. "On est prêts", avait lancé samedi à l'AFP un des mutins, assurant qu'ils étaient "prêts à en découdre" avec l'armée loyaliste si elle intervenait.

BioWare's new game has been delayed
After the polarizing launch of Mass Effect Andromeda earlier this year, fans have been curious on where the series will go next. Indeed, the site adds that numerous studio's employees have been transferred to EA Motive to work on Star Wars Battlefront II.

Cette initiative de l'armée soutenant le gouvernement du président Ouattara fait suite à trois jours de rébellion de la part de militaires qui réclament le versement de primes qui leur avaient été promises.

Jeudi, un représentant de soldats avait annoncé renoncer aux revendications financières, lors d'une cérémonie en présence du président Ouattara et d'autres soldats, qui se voulait visiblement un point final à la protestation des forces de sécurité. On leur avait promis les 7 millions restants par tranche à partir de ce mois de mai.

Jeudi, le président ivoirien a encore rappelé que les caisses de l'État sont vides, soulignant que la chute des cours du cacao, dont elle est le premier producteur mondial, avait fait perdre au pays "près d'un milliard d'euros" et que le budget de l'État avait subi une "perte sèche de 150 milliards de francs CFA (230 millions d'euros)".

Quant à la ville de Bouaké, la plupart des commerces y sont fermés en raison de la panique créée par cette mutinerie.

Les voies d'accès à Akouedo, et notamment une des principales artères de la zone, étaient fermées, empêchant les habitants de l'est de la ville de se rendre au centre d'Abidjan, selon un collaborateur de l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.