Vendredi, 26 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » "Plus de 75 000 attaques dans 99 pays" — Cyberattaque

"Plus de 75 000 attaques dans 99 pays" — Cyberattaque

14 Mai 2017

La Russie, l'Ukraine et Taïwan sont les plus touchés.

Alors que le virus aurait également atteint de nombreux pays Outre-Atlantique, les autorités américaines appellent " à ne pas payer la rançon car cela ne garantit pas que l'accès aux données sera restauré".

Des analystes en sécurité informatique de Forcepoint Security Labs (communauté de chercheurs rassemblés autour de Forcepoint, co-entreprise des groupes américains Raytheon et Vista Equity Partners) ont indiqué dans un communiqué que l'attaque serait de "portée mondiale" et toucherait des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique. Aux Etats-Unis, le géant de livraison de colis FedEx a reconnu avoir lui aussi été touché.

"Nous avons reçu de multiples rapports d'infection par un logiciel de rançon", a écrit le ministère américain de la Sécurité intérieure dans un communiqué.

"Pour le moment, on n'a pas connaissance d'entités françaises qui seraient touchées par le même type d'attaque", a déclaré à l'AFP vendredi soir, une porte-parole de l'Anssi, gendarme de la sécurité informatique pour les particuliers, les entreprises et les administrations françaises.

10 arrested after blocking entrance of Louisville abortion clinic
A federal judge last month ordered the clinic to remain open until a lawsuit aimed at preventing its closure is resolved. In Louisville Saturday, ten people were arrested outside the only Kentucky clinic that provides abortions.

La cyberattaque qui a frappé le service de santé national (NHS) du Royaume-Uni est considérée vendredi soir comme un incident majeur et la Première ministre britannique, Theresa May, estime qu'il s'agit d'une attaque internationale.

'A ce stade, nous n'avons pas d'élément permettant de penser qu'il y a eu accès à des données de patients', a voulu rassurer la direction du service public de santé britannique.

L'attaque a toutefois sérieusement désorganisé des dizaines d'hôpitaux britanniques, contraints d'annuler certains actes médicaux et de renvoyer des ambulances vers d'autres établissements.

Des images sur les réseaux sociaux ont montré des photos d'écrans d'ordinateurs du NHS où un message demande le paiement de 300 dollars en bitcoins avec la mention: "Oups, vos dossiers ont été cryptés". Si au bout de trois jours, il n'y a pas de paiement, le prix double. Précisant que 'l'enquête en est à ses débuts', le NHS avait néanmoins identifié le virus concerné comme étant Wanna Decryptor. Ce virus se répandrait sans même besoin d'ouvrir un email ou une page web.

"Si la NSA avait discuté en privé de cette faille utilisée pour attaquer des hôpitaux quand ils l'ont "découverte", plutôt que quand ils l'ont perdue, ça aurait pu être évité", a regretté sur Twitter Edward Snowden l'ancien consultant de l'agence de sécurité américaine qui avait dévoilé l'ampleur de la surveillance de la NSA en 2013.