Mercredi, 24 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » " "Manuel Valls " candidat de la majorité présidentielle " — Elections législatives

" "Manuel Valls " candidat de la majorité présidentielle " — Elections législatives

14 Mai 2017

Ce n'est pas une surprise. Pour l'heure, aucun n'a officiellement rallié M. Macron.

Pendant qu'Emmanuel Macron continue à répondre aux nombreux messages de félicitations reçus du monde entier selon son entourage, Parti socialiste, Républicains et Front national se réunissent mardi pour définir leurs stratégies, notamment en vue des élections législatives.

"Parce que je sais que gouverner la France c'est difficile, je ne suis pas en embuscade. Donc, comme j'invite d'ailleurs tous les députés sortants, les progressistes, ceux qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron avant le premier tour, ceux qui souhaitaient sa victoire, moi je serai candidat de la majorité présidentielle et je souhaite m'inscrire dans ce mouvement qui est le sien: la République en marche", a-t-il répondu. "Et en plus Emmanuel Macron porte quelque chose qui paraît essentiel, c'est la recomposition politique", a-t-il encore vanté". Beaucoup de ces propositions, je les ai portées pendant la primaire.

Interrogé sur la proximité apparente entre le président sortant et le président élu, aux cérémonies du 8 mai, Christophe Castaner a estimé qu'il y avait plutôt "une rupture entre les deux hommes", même s'il y a "une relation de respect" entre le président sortant et son ancien ministre de l'Économie. "La mésaventure de Manuel Valls montre une réaction brutale envers quelqu'un qui manifestement avait envie de travailler avec le président de la République", a taclé le chef de file des centristes de droite. Sur BFM TV, le président de la commission nationale d'investiture a déclaré que la première circonscription de l'Essonne était déjà attribuée: " Nous avons déjà arrêté sur la circonscription de M. Valls une candidate. "La règle s'applique à tous", ajoute Jean-Paul Delevoye. "Il aurait dû déposer sa candidature comme chacun", indique Benjamin Griveaux sur Europe 1.

Portugal : le pape François est arrivé à Fatima pour deux canonisations
Il sera accueilli par le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, avec qui il aura une rencontre privée. François partira ensuite en hélicoptère au stade de Fatima, distant d'une quarantaine de kilomètres.

"Le soutien ne vaut pas investiture". " " Je pense qu'il ne faut pas faire de différence en fonction du passé de tel ou tel", a poursuivi Christophe Castaner, ajoutant que lui-même ne savait pas s'il aurait l'investiture de La République en marche pour les législatives". "La République des privilèges est terminée", a continué ce député des Alpes-de-Haute-Provence. Toutefois, il ose une petite prédiction, précisant que Manuel Valls " a des chances " d'être accepté.

Manuel Valls a déclaré se présenter aux législatives sous l'étiquette du mouvement d'Emmanuel Macron. "Non, Manuel Valls, je ne te suivrai pas cette fois", écrit-il.

Le porte-parole du président élu a évoqué mardi matin sur franceinfo le soin apporté à la vérification du profil de chaque personne qui pourrait composer le futur gouvernement, en utilisant "tous les moyens légaux possibles" et en attendant une nouvelle législation. Olivier Faure, le patron des députés PS, ne cache pas son ressentiment sur LCP: " Il a lui-même expliqué que les gauches étaient irréconciliables après avoir dit exactement l'inverse pendant la campagne de la primaire (.).