Jeudi, 2 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'Armée nationale se chargera désormais de la sécurité des sources de productions

L'Armée nationale se chargera désormais de la sécurité des sources de productions

13 Mai 2017

"Lorsque l'armée va prendre ses responsabilités, il ne sera pas facile de traiter avec elle", a averti M. Caid Essebsi, insistant que l'Etat de droit reste "le socle de la démocratie".

Caïd Essebsi a, dans ce contexte, salué la "participation distinguée de l'Arabie saoudite au sommet de l'investissement et le soutien important apporté à la réalisation des projets en Tunisie", faisant part de la "convergence de vues des deux pays concernant les questions d'intérêt commun dont en premier lieu la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme".

"Il n'est plus permis aujourd'hui d'interrompre la production ou de barrer les routes", a indiqué mercredi le Président de la République Béji Caïd Essebsi en allusion à l'interruption récurrente de la production sous la pression des mouvements de protestation.

Macron devient le 8ème président de la V République française.

Royal relationship: Meghan Markle at Prince Harry polo match
Other guests at the star-studded event also included Oscar-winning actor Eddy Redmayne, Emma Stone and The Crown star Matt Smith. Of course, the 35-year-old appeared proud - and, of course, gorgeous as ever - as she cheered from the sidelines.

Ayant toute la prérogative constitutionnelle, a-t-il expliqué, "nous avons proposé une initiative avant de la soumettre à l'Assemblée des représentants du peuple pour approbation". "Mais le Parlement l'examinera (.), c'est la règle du jeu", a dit Béji Caïd Essebsi, en accusant ses adversaires d'"agiter la rue".

" Le processus électoral et démocratique est, aujourd'hui, sérieusement menacé", a-t-il ajouté dans un discours sur la situation générale dans le pays, faisant savoir que la démission du président de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Chafik Sarsar, intervient " à un moment délicat " dans la mesure où le pays s'apprête à organiser, le 17 décembre prochain, des élections municipales. "(.) Il n'y aura plus de barrages, de routes coupées", a prévenu le chef de l'Etat.

La Tunisie demeure, cependant, mise à rude épreuve par un déficit budgétaire abyssal, devant dépasser 6% cette année, un endettement insoutenable, culminant à plus de 65% du PIB, ainsi qu'à la forte dépréciation du dinar, avec un effet immédiat sur le renchérissement des prix. En février, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a procédé à un remaniement marqué par un changement de titulaire au poste stratégique de ministre de la Fonction publique, et un ancien syndicaliste a été remplacé par un dirigeant de la centrale patronale. Pour pouvoir créer des emplois, on ne peut se contenter de la croissance de 1%, qui a été jusque-là le lot de l'économique tunisienne au cours des 6 dernières années. Les autorités tunisiennes espèrent un taux d'environ 2,5% en 2017.

L'Armée nationale se chargera désormais de la sécurité des sources de productions