Samedi, 11 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Après le chef du FBI, le porte-parole de Trump bientôt limogé?

Après le chef du FBI, le porte-parole de Trump bientôt limogé?

13 Mai 2017

Cela pourrait être interprété comme une tentative d'interférence. L'homme d'affaires l'a confirmé: "En fait quand je me suis décidé, je me suis dit: 'Ce truc avec la Russie, Trump et la Russie, c'est une histoire inventée'".

Retrouvez cet article sur Francetv infoEtats-Unis: les bookmakers croient plus que jamais à une destitution de Donald TrumpLimogeage du directeur du FBI: Donald Trump a fait "un coup de force, c'est du jamais vu " Les ordinateurs pourraient bientôt être interdits en cabine dans les vols reliant l'Europe aux Etats-UnisPèlerinage du pape François au PortugalEn direct du monde. De nombreux médias américains ont affirmé que l'enquête sur les liens entre des collaborateurs de Trump et la Russie étaient la véritable raison. 'C'est un hâbleur, un fanfaron', a-t-il dit. Il s'est distancié de la version de la Maison Blanche selon laquelle il n'avait agi qu'après la recommandation du ministère de la Justice.

Il faut reconnaître à Donald Trump une constance: sa capacité à ajouter du trouble à des situations déjà compliquées.

Donald Trump lui-même avait d'ailleurs parlé de cette enquête avec James Comey lors d'un "dîner très sympa": "Je lui ai demandé". Un discours décousu, conclu par une déclaration ferme: "Il n'y a eu aucune collusion entre moi et ma campagne et les Russes".

" J'allais le limoger, quelles que soient les recommandations ", a déclaré le président américain dans un entretien à la chaîne de télévision NBC.

Ces joueurs d’origine africaine évoluant pour des nations européennes
C’est également le cas de l’attaquant de Liverpool Christian Benteke. C’est ce que vous découvrirez dans cet article.

Toujours selon la même source, M. Trump serait mécontent du fait que l'administration américaine n'ait pas pu contenir la polémique qui a éclaté dans les médias américains à propos du limogeage du chef du FBI James Comey.

Le directeur par intérim du FBI, Andrew McCabe, a lui défendu jeudi l'honneur de son prédécesseur James Comey, limogé par le président américain. " Le travail des hommes et des femmes du FBI continue quels que soient les changements de circonstances, quelles que soient les décisions ", a déclaré Andrew McCabe, ex-numéro deux de la police fédérale, lors d'une audition au Sénat. " Il n'y a eu aucune tentative d'entraver notre enquête à ce jour ", a-t-il ajouté. Le New York Times rapporte en effet que le désormais ex-directeur du FBI n'a pas demandé à organiser la rencontre mais a été invité à se rendre à la Maison Blanche pour un repas avec le président une semaine après son investiture. Il a en outre promis aux sénateurs de les informer de toute ingérence éventuelle de la Maison-Blanche dans l'enquête sur la Russie.

Deux enquêtes sont également en cours au Congrès pour déterminer s'il y a eu collusion avec la Russie pour favoriser la candidature du républicain au détriment de son adversaire démocrate Hillary Clinton.

" Je peux aussi vous dire que le directeur Comey était largement soutenu au sein du FBI, et le reste encore aujourd'hui ", a-t-il dit, dans une cinglante réponse à la Maison-Blanche, qui affirme depuis mardi que M. Comey avait perdu la confiance de ses agents.