Mardi, 27 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Législatives : pas de candidat La République en marche face à Manuel Valls

Législatives : pas de candidat La République en marche face à Manuel Valls

12 Mai 2017

Manuel Valls avait fait acte de candidature lundi pour intégrer le mouvement de M. Macron dans l'optique du scrutin législatif.

Manuel Valls, finaliste malheureux de la primaire citoyenne face à Benoît Hamon, avait apporté son soutien à Emmanuel Macron avant le premier tour de la présidentielle, reniant sa parole de se ranger aux côtés du député des Yvelines si celui-ci était désigné candidat de la Belle Alliance populaire.

La raison? L'ancien maire d'Evry ne respecte pas l'un des critères investiture d'En Marche!

La candidature de l'ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui a focalisé l'attention ces derniers jours sur fond de recomposition du paysage politique, n'a pas été retenue car "il a déjà fait trois mandats parlementaires" mais le mouvement ne présentera pas de candidat contre lui, a déclaré le secrétaire général du mouvement "La République en marche", Richard Ferrand.

Pour Manuel Valls, qui avait annoncé briguer l'investiture La République En marche! cette semaine, le parti du président élu a trouvé une forme de compromis. "Nous voulons rassembler largement et ne pas donner l'impression d'humilier, de rejeter".

Badstuber quitte le Bayern Munich — OFFICIEL
Le défenseur international allemand de 28 ans avait été prêté, avec option d'achat, par le Bayern à Schalke 04 cette saison. Et il ne le prolongera pas, a indiqué le champion d'Allemagne, ce vendredi dans un communiqué.

A gauche, ni Stéphane Le Foll, ni Jean-Marie Le Guen, ni Marisol Touraine ou Myriam El Khomri n'ont ainsi pour l'heure l'identité de leur adversaire. L'ancien Premier ministre, qui a dit sa volonté mardi de faire partie de la majorité présidentielle, ne sera pas investi aux législatives par La République en marche.

Le nouveau président, désireux d'élargir sa base, souhaite adresser un signe à son électorat en intégrant au gouvernement des personnalités de droite.

Parmi les impétrants, il y a 214 femmes et autant d'hommes.

Sur les 428 candidats investis sélectionnés à partir de "19.000 dossiers" déposés, il y a "52% de candidates et candidats issus de la société civile au sens qu'ils n'ont jamais exercé de mandat électif", a indiqué Richard Ferrand, au cours d'une conférence de presse. Pour lui "ce parti socialiste est mort".