Lundi, 24 Avril 2017
Latest news
Main » L'homme signalé par la Belgique s'est présenté dans un commissariat d'Anvers

L'homme signalé par la Belgique s'est présenté dans un commissariat d'Anvers

21 Avril 2017

Le groupe État islamique (Daech), qui a revendiqué l'attentat dans la soirée, affirme de son côté que l'auteur de cette attaque qui a coûté la vie à un policier, se nomme "Abu Yussef le Belge", un "soldat du califat", précise l'organisation. Les principaux candidats à la présidentielle ont apporté leur soutien aux forces de l'ordre.

L'homme signalé jeudi par les services belges à leurs homologues français et soupçonné d'avoir voulu se rendre en France, touchée jeudi soir par un attentat sur les Champs-Élysées, s'est présenté dans un commissariat d'Anvers, a indiqué vendredi le Ministère français de l'intérieur.

Seul le tribun de la gauche radicale à la tête de son mouvement "La France insoumise", Jean-Luc Mélenchon, a maintenu un "apéro insoumis" vendredi soir à Paris.

La droite et l'extrême droite accusent régulièrement le pouvoir socialiste de laxisme dans la lutte antiterroriste. Cette revendication pose donc question. Il a jugé qu'il fallait "démontrer que les violents n'auront pas le dernier mot contre les républicains".

Emmanuel Macron a, lui, appelé vendredi à ne pas céder "à l'instrumentalisation qui serait d'utiliser la peur", tout en jugeant que "nous vivrons durablement avec la menace terroriste". "L'identité de l'attaquant est connue et a été vérifiée", avait assuré le procureur jeudi soir.

Bernie Sanders kicks off cross-country tour in Maine
Leah Gregory, of Lincoln, Neb., right, waits for Sen. (AP Photo/Adam Beam) FILE - In this Friday, March 31, 2017, file photo, Sen. The Democratic National Committee has all but disappeared since its recent elections - except when they're asking for money.

La section antiterroriste a ouvert une enquête en flagrance, mais François Molins est resté discret pour ne pas gêner le cours des investigations.

L'homme était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers et avait été arrêté le 23 février, avant d'être remis en liberté par la justice faute de preuves suffisantes, selon des sources proches de l'enquête.

Karim Cheurfi avait déjà été condamné en 2005 à 15 ans de réclusion pour tentatives d'homicide volontaire: en 2001, il avait blessé grièvement par balles un élève gardien de la paix et son frère, après une course-poursuite. Par ailleurs, trois proches de l'assaillant présumé étaient en garde-à-vue vendredi matin. Selon des sources de l'AFP, il s'agit d'un Français de 39 ans titulaire de la carte grise du véhicule utilisé pour l'attaque.

Le 13 juin 2016, un policier et sa compagne ont ainsi été tués à leur domicile à Magnanville, à l'ouest de Paris, par un homme qui s'était réclamé du groupe EI.

L'homme signalé par la Belgique s'est présenté dans un commissariat d'Anvers