Lundi, 24 Avril 2017
Latest news
Main » Ouverture du procès de la filière jihadiste Cannes-Torcy — Justice

Ouverture du procès de la filière jihadiste Cannes-Torcy — Justice

20 Avril 2017

Les autres prévenus encourent pour la plupart 30 ans de réclusion criminelle ou la réclusion à perpétuité, sauf deux, qui encourent dix ans d'emprisonnement. Mais ils n'imaginaient pas que le groupe, dit de "Cannes-Torcy", annonçait les mutations d'un terrorisme qui allait frapper la France au coeur quelques années plus tard, avec les attentats de janvier puis du 13-Novembre 2015.

"Ce procès est emblématique parce qu'il va apporter les signes anoniateurs qui vont conduire aux attentats de 2015 sur les modes opératoires, sur les conversions, sur les phénomènes de radicalisation en prison, sur la mise en place d'une des premières filières avec la Syrie". Pour Patrick Klugman, avocat pénaliste de cinq parties civiles, le procès qui s'ouvre ce jeudi devant la cour d'assises spéciale de Paris est d'une " importance capitale ".

Cinquante-trois jours d'audience sont prévus pour comprendre la genèse et le fonctionnement de ce groupe, dont certains membres se préparaient à des actions ciblées en France, mais aussi au jihad en Syrie.

We can now shoot terrorist drivers
Firearms officers received specialist training as part of new "aggressive tactics" amid fears of copycat attacks. The UK was already reviewing its armed policing capacity following the attacks that killed 130 in Paris in 2015.

Jeudi, le président de la cour, Philippe Roux, a entamé "une présentation générale de l'accusation" qui devrait occuper toute la journée et compte un récit des faits, un rapide tableau de ce "groupe radicalisé" et un résumé des accusations.

Le 19 septembre 2012, jour de la publication de caricatures de Mahomet par l'hebdomadaire Charlie Hebdo et une semaine avant la fête de Kippour, une grenade est lancée contre une épicerie casher de Sarcelles, en région parisienne. Par chance, l'engin roule sous une rangée de chariots métalliques, ne blessant que légèrement un client. L'enquête est rapide: une empreinte retrouvée sur la cuillère de la grenade permet de remonter à Louis-Sidney. Dans son entourage apparaît vite un autre nom: celui de Jérémie Bailly, "son plus fidèle lieutenant" selon les enquêteurs, un petit délinquant converti à l'islamisme radical. À Torcy sont découverts un arsenal et de quoi fabriquer un engin explosif - cocotte-minute, souffre, salpêtre et réveil - dans un box au nom de Bailly. Accusé d'avoir participé à l'attentat, il nie. Coup de filet Le 6 octobre 2012, un vaste coup de filet est lancé pour arrêter une vingtaine de membres présumés du groupe, simultanément à Torcy, dans l'agglomération cannoise et à Strasbourg, où Jérémie Louis-Sidney, en visite chez sa compagne, est tué en résistant aux policiers. Les enquêteurs, qui ont saisi armes, testaments religieux et listes de cibles potentielles, sont convaincus d'avoir démantelé une cellule en plein essor. D'autres, de retour de Syrie en 2014, sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat de masse sur la Côte d'Azur. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Ouverture du procès de la filière jihadiste Cannes-Torcy — Justice